France : un jeune homme abattu à Toulouse

0
1147
Policemen are gathered on May 20, 2013 in Villiers-sur-Marne, outside Paris, to attend a ceremony to pay tribute to Aurelie Fouquet, a municipal policewoman who died in a shooting with a heavily armed commando on May 20, 2012. Hit by three bullets, Aurelie Fouquet, 26, and mother of a fourteen-month-old boy, succumbed to her injuries after being hospitalized. AFP PHOTO / FRED DUFOUR (Photo credit should read FRED DUFOUR/AFP/Getty Images)

Touché par cinq balles, un jeune homme est mort dans la nuit de dimanche à lundi, à Toulouse. Cet assassinat interpelle le quartier Bagatelle et les enquêteurs de la police judiciaire qui restent prudents. Il était un peu avant minuit dimanche soir. Rue Vestrepain, au cœur de la cité Bagatelle de Toulouse, un puissant scooter s’arrête devant «Le Loup», un restaurant qui accueille encore quelques clients des tours voisines. Casque sur la tête, le passager est descendu, fait les quelques mètres qui le séparaient de l’établissement, est entré, a regardé les différentes tables avant d’ouvrir le feu. Dans sa ligne de mire Amine Bouaouina, «une tête d’enfant avec des lunettes rondes», se souvient, ému, un témoin. Le tireur tire plusieurs fois. Amine, 23 ans, s‘effondre. Le tireur remonte sur le scooter et disparaît dans la nuit. Les secours, pompiers et équipe médicale du Smur ont été alertés à 23 h 58 et ont envoyé des moyens sur place. Quand le médecin et son équipe sont arrivés dans le restaurant, le jeune homme touché par les balles au thorax et à l’abdomen trouvait déjà dans un état critique. Médicalisé sur place, il a été évacué vers l’hôpital Rangueil. Malgré les soins et les efforts des médecins, le décès de ce garçon a été constaté vers 1 h 30, 90 minutes après les blessures par balles aux urgences.