Déclaration de Balfour : la Grande-Bretagne refuse de s’excuser, la Palestine se fâche

0
1273

La Grande-Bretagne a catégoriquement refusé de présenter ses excuses à la Palestine pour la Déclaration de Balfour de 1947 qui a donné naissance à la création de l’Etat d’Israël

Entre la Grande-Bretagne et l’Autorité Palestinienne, le torchon brûle. Il y a deux semaines, la Palestine avait en effet demandé des excuses de la Grande-Bretagne pour la Déclaration de Balfour qui a donné naissance à l’Etat d’Israël en 1917. Pour cela, les Palestiniens avaient lancé une pétition ce 14 avril avec pour objectif d’atteindre les 100 000 signatures.

La pétition qui avait été lancée par la BAC (Balfour Apology Campaign) a déjà dépassé les 13 000 signatures. Mais déjà, quelques couacs. Les Palestiniens ont en effet fait savoir ce mardi que la demande a été rejetée par la Grande-Bretagne. C’est en tout cas ce qu’a annoncé Manuel Hassassian, ambassadeur de la Palestine au Royaume-Uni.

« La réponse est arrivée sous forme de lettre écrite »

« La réponse est arrivée sous forme de lettre écrite adressée au Ministère palestinien des Affaires étrangères nous informant que la demande d’excuse a été rejetée », s’est-il agacé lors de son passage sur le plateau de la radio Voice of Palestinian Radio. « Cela veut dire que la Reine et le peuple britannique ne s’excuseront pas auprès du peuple palestinien et la commémoration marquant les 100 ans de la Déclaration de Balfour sera maintenue », a-t-il ajouté.

Face au refus de la Grande-Bretagne de présenter ses excuses, les Palestiniens comptent mener un bras de fer jusqu’au bout. Ce mercredi, le journal britannique The Independent nous a appris que les dirigeants palestiniens ont juré qu’ils poursuivront en justice le Royaume-Uni. D’ailleurs, Issam Youssef, chef du comité populaire international pour le soutien de Gaza, a promis le retour de tous les Palestiniens en exil.

« Une maison nationale pour le peuple juif en Palestine »

Il a écrit sur Twitter : « nous adhérons à notre terre et à notre droit de retour. Nous promettons que nous générations actuelles et futures libéreront la terre. Chaque réfugié palestinien qui a été déplacé à cause de la Déclaration de Balfour retournera à sa terre natale, la Palestine, et l’occupation israélienne connaîtra une fin ».

Rappelons que la Déclaration de Balfour fut une lettre envoyée le 2 Novembre 1917 du ministère britannique des Affaires étrangères par Arthur James Balfour à Lionel Walter Rothschild, un dirigeant de la Communauté Juive Britannique. Dans la lettre, Balfour lui disait que le moment était propice pour la création d’ « une maison nationale pour le peuple juif en Palestine » tant que « rien n’empêchera les droits civils et religieux des communautés non juives vivant en Palestine ».

L’année suivante, en 1948, Israël obtient son indépendance après la fin du Mandat britannique. La même année, l’Etat Hébreux remporte la guerre arabo-israélienne, ce qui lui a permis d’annexer de nombreux territoires qui appartenaient jadis à la Palestine et pousser à l’exil plus de 700 000 Palestiniens.