Raffarin sur RMC : « le vote blanc est une fuite, confier le pays à Marine Le Pen est un désastre »

0
4416

Jean-Pierre Raffarin, ex premier ministre français et sénateur Les Républicains, a insisté sur le fait qu’il votera Emmanuel Macron ce dimanche 7 mai 2017. Ce vendredi 5 mai 2017, lors de son passage sur le plateau de RMC, il a sévèrement taclé Marine Le Pen

Invité sur le plateau de RMC ce vendredi 05 mai, Jean-Pierre Raffarin, sénateur Les Républicains de la Vienne, a tenu à s’expliquer sur sa décision de voter pour Macron ce dimanche 7 mai. « Pour deux raisons. La première est que, je pense que l’élection présidentielle est un choix mais pas le choix unique. On a derrière des législatives, on a de la décentralisation. Le pouvoir ce n’est pas que le président. Et donc participer à la démocratie c’est participer à l’ensemble des décisions et essayer de trouver une ligne politique (…) », explique-t-il.

Il poursuit : « je pense qu’Emmanuel Macron, parce qu’il est Européen, parce qu’il veut une politique de l’emploi et des entreprises, il a des points positifs. Il a aussi des points négatifs sur sa politique fiscale. Avec le parlement, nous pourrons corriger pour l’élection législative et avoir une vision d’un parlementarisme constructif. Je pense qu’avec Emmanuel Macron, on peut construire une bonne politique si on a une assemblée nationale et un bon Sénat ».

« Marine Le Pen n’est pas une femme de solution »

Jean-Pierre Raffarin s’est attaqué à Marine Le Pen : « et puis, deuxièmement, je pense que Madame Le Pen a montré à la télévision, le jour du débat, sa grande faiblesse et cette stratégie permanente qui est l’accusation. Quel est le projet de madame Le Pen ? C’est accuser l’autre. Elle ne cherchait qu’à accuser Macron et on a vu (…). Marine Le Pen n’est pas une femme de solution et lui confier le pays, ce serait un désastre ».

Sur Emmanuel Macron, Raffarin admet avoir des doutes sur le candidat d’En Marche ! qu’il considère comme « un inconnu politiquement ». Néanmoins, il estime que Macron s’attaque à des sujets qui lui sont chers dont l’emploi et l’Europe. « L’essentiel est dans cette direction (…) Il faut régler les problèmes qui créent la colère du peuple », ajoute-t-il.

« Je ne souhaite rien et j’ai d’autres projets personnels »

L’ex premier ministre de Jacques Chirac a admis s’être senti en colère que certains membres du parti Les Républicains n’aient pas appelé à voter Macron. « C’est vrai », reconnaît-il. Et d’ajouter : « je pense que l’abstention est une fuite dans cette affaire. Je pense que le vote blanc est une fuite. Quand on est responsable politique (…), on doit la clarté à l’opinion publique ».

Sur la question de savoir s’il pourrait participer à une majorité présidentielle avec Emmanuel Macron, la réponse de Raffarin est « non ». « Je ne peux pas participer. D’abord, ce n’est pas dans mes projets personnels. Je suis complètement désintéressé de tout ça. Je parle avec mon cœur. Je ne souhaite rien et j’ai d’autres projets personnels ».

Sur le plateau de RMC, Jean-Pierre Raffarin a regretté que des personnalités politiques des Républicains tentent de séduire le Front National pour le conquérir en appelant à voter blanc. « Moi, je ne suis pas pour la séduction, je pense qu’on prend des voix aux autres en s’opposant. Ce n’est pas en courant derrière eux qu’on leur prend des voix (…) ».

Pour suivre l’interview, cliquez ici : RMC