A sa retraite, François Hollande touchera une pension mensuelle de 15 000 euros net

0
1355

François Hollande, qui devra bientôt quitter l’Elysée pour céder la place à Emmanuel Macron, touchera une pension mensuelle de 15 000 euros net. C’est ce qu’a révélé Le Figaro ce mardi 9 mai 2017

François Hollande n’aura pas réussi à mener à bout son projet et devra quitter l’Elysée dans les jours qui viennent. Toutefois, il pourra se consoler d’un montant faramineux qu’il touchera pour sa retraite. Le président sortant touchera en effet une pension mensuelle de 15 000 euros net.

Des détails sont fournis sur cette somme faramineuse que devra toucher François Hollande à sa retraite. D’après Le Figaro, il s’agit en effet de quatre indemnités différentes : celle d’ancien Président de la République (5184 euros), d’ex député de Corrèze (6208 net), d’ancien conseiller de la Cour des comptes (3473 euros net) et finalement d’ancien président du Conseil général de Corrèze (235 euros net).

Et ce ne sera pas tout. Le président français devrait également bénéficier d’un appartement de fonction meublé et équipé et de deux personnes affectées à ses services. Il aura également un accès à une voiture de fonction avec deux chauffeurs. Deux policiers assureront en permanence sa protection rapprochée et il sera assisté par sept collaborateurs dans ses affaires courantes.

« Une dégressivité des moyens accordés aux anciens présidents est prévue »

Il faudra noter que les avantages dont bénéficient les chefs d’Etat ne seront désormais que temporaires car un décret du 5 octobre 2016 prévoit désormais une dégressivité des moyens accordés aux anciens présidents. Dans l’article 1 du décret du 5 octobre 2016, il est prévu que pendant les 5 ans qui suivent la cessation de leurs fonctions, les présidents bénéficient de « sept collaborateurs dont un directeur de cabinet permanent de niveau du catégorie A ainsi que deux agents de service appartenant à la fonction publique ou rémunérés par l’Etat ».

Le décret ajoute dans son article 2 : « au-delà des cinq années qui suivent la cessation de leurs fonctions, il est mis à la disposition des anciens Présidents de la République trois collaborateurs permanents, dont un directeur de cabinet du niveau de la catégorie A supérieure et un collaborateur du niveau de la catégorie A, ainsi qu’un agent de service appartenant à la fonction publique ou rémunérés par l’Etat ».

« Les anciens Présidents coûtent à la France plus de 10 millions d’euros »

L’on a noté ainsi que le nombre de collaborateurs est passé de 7 à 3, celui des agents de service de 2 à 1. A cela s’ajoute le fait que les anciens Présidents de la République ne bénéficieront plus l’accès illimité et gratuit à la SNCF. Il convient de rappeler que les anciens présidents français coûtent excessivement chers.

D’après René Dosière, député socialiste spécialiste des comptes publics, le coût annuel total des frais de Valéry Giscard d’Estaing (3,9 millions d’euros), Nicolas Sarkozy (3,3 millions) et de Jacques Chirac (2,4 millions) atteindrait 10 millions d’euros. Un chiffre qui n’inclut pas leur indemnité mensuelle d’ancien président, ni la rémunération touchée à l’heure actuelle par Valery Giscard d’Estaing au Conseil constitutionnel (14 000 euros bruts mensuels).