Nicolas Hulot dans le gouvernement de Macron : en colère, le parti LR parle de « provocation »

0
3982

En France, le parti Les Républicains ne décolère pas à la suite de la formation du gouvernement d’Edouard Philippe ce mercredi 17 mai 2017. Après avoir exclu tous les ministres de droite qui ont rejoint le gouvernement Macron, la droite s’attaque désormais à Nicolas Hulot dont l’entrée au gouvernement fait débat. Dans un communiqué publié sur le site du parti ce jeudi 18 mai, les LR parlent de « provocation pour les chasseurs et les ruraux »

« Pour Les Républicains, la nomination de Nicolas HULOT au ministère de l’Ecologie est une véritable provocation pour les chasseurs et les ruraux. Comment ne pas comprendre la colère des chasseurs qui découvrent que c’est un ministre anti chasse, comme l’était Dominique VOYNET, qui va s’occuper de la chasse.

Le double langage du Président de la République est particulièrement choquant pour ceux qui ont cru aux promesses qu’il a faites à l’Assemblée générale des chasseurs le 14 mars dernier. C’est un profond manque de respect pour celles et ceux qui sont des acteurs incontournables de la ruralité et des défenseurs de la biodiversité.

Pour Les Républicains, la chasse a toujours été un atout pour le développement de nos territoires ruraux. C’est avant tout une activité populaire qui est le second loisir des Français après le football. C’est un monde associatif qui dynamise nos campagnes avec plus de 500 000 bénévoles et 75 000 associations locales. C’est aussi une filière chasse qui concerne près de 3 millions de famille, qui pèsent 4 milliard d’euros et plusieurs dizaines de milliers d’emplois non délocalisables.

A l’occasion des régionales de 2015, Les Républicains avaient soutenu l’engagement des chasseurs dans les exécutifs régionaux comme représentants de la société civile, engagement qui a été tenu puisque 60 d’entre eux siègent dans les assemblées régionales.
Les Républicains partagent l’ensemble des propositions de réforme que le monde de la chasse a présenté à la présidentielle. Ils vont mobiliser tous leurs candidats aux législatives pour que chacun soutienne ces réformes, et notamment une prochaine loi chasse, lorsqu’elle arrivera au Parlement.

Comment le Président de la République peut-il à la fois vouloir remettre les « chasses présidentielles » et nommer un Ministre d’Etat anti chasse ? »

Pierre CHARON
Sénateur de Paris
Conseiller de Paris
Secrétaire national chargé de la Chasse

Pour lire le communiqué original, cliquez ici : LR