Meeting LR à Paris : « je voudrais que Macron ait la majorité qu’il faut à la France », dit Baroin

0
2693

François Baroin, ancien ministre de Nicolas Sarkozy et membre des LR, a livré un discours ce 20 mai 2017 lors du meeting des Républicains à Paris. Dans son discours, le maire de Troyes s’est attaqué au mouvement En Marche ! tout en souhaitant qu’Emmanuel Macron obtienne la majorité aux législatives pour pouvoir gouverner

Les LR prennent très au sérieux les législatives. S’adressant aux membres de son parti, François Baroin a salué les grandes personnalités de droite, dont Nicolas Sarkozy dont le nom a été scandé par la foule. François Baroin a également tenu à remercier Valérie Pécresse, présidente des LR en Île-de-France. « Merci à toi Valérie. Merci de tout ce que tu fais. Merci de tout ce que tu feras », a-t-il lancé à l’endroit de Valérie Pécresse.

Dans son discours, le sénateur maire républicain de Troyes a accordé une importance capitale aux prochaines législatives. « Mes amis, la campagne qui s’ouvre est évidemment très particulière. C’est une campagne éclair, mais les enjeux sont immenses. C’est au fond la mer des batailles dans cette année de respiration démocratique qui ne répond à aucune autre ».

François Baroin poursuit : « c’est elle qui va fixer les grandes orientations du pays pour les cinq années à venir et c’est vous qui choisirez le cap à suivre ». Le sénateur maire LR a appelé les militants de la droite et du centre à « saisir à bras le corps avec optimisme et esprit de conquête la chance que constituent les bouleversements » observés et vécus par les Français ces derniers jours.

« Je voudrais qu’Emmanuel Macron ait la majorité qu’il faut à la France »

Dans son discours, le sénateur maire dit vouloir une majorité pour Emmanuel Macron. « Je veux que nous donnions à la France une majorité de droite et du centre, je voudrais que nous donnions au pays un gouvernement de droite et du centre. Au fond, je voudrais qu’Emmanuel Macron ait la majorité qu’il faut à la France ». Les propos de Baroin sont suivis d’applaudissements nourris de son audience.

Le maire de Troyes ajoute : « une majorité sans ambiguïté, sans faux-semblant, une vraie majorité et non une majorité de circonstance, de rencontre et d’ambition personnelle. Car au fond, et personne de sérieux ne peut le contester, la campagne présidentielle a été la campagne de l’ambigüité à tous les étages et, si j’osais, je dirais même à chaque marche ».

« Nous sommes les Républicains et les Républicains ne marchent pas à genoux »

S’adressant aux ténors LR, François Baroin assure que le parti est toujours debout. « L’élection présidentielle nous a certes blessé, mais nous sommes toujours debout. Nous sommes les Républicains et les Républicains ne marchent pas à genoux. Nous sommes la droite et le centre et nous n’avons pas à en rougir, nous avons nos combats qui nous lient ».

Faisant allusion aux membres LR qui ont rejoint le gouvernement d’Edouard Philippe, François Baroin dira : « (…) Certains voudraient faire de ces législatives un vaste plébiscite pour couronner le nouveau pouvoir. Nous serions sommés de courber l’échine, sommés d’applaudir le nouveau maître des lieux, sommés d’appliquer un projet qui n’est pas le nôtre. Bref, sommés de renoncer à être nous-mêmes ».

 « La légitimité du président de la république est incontestable »

Il dira : « (…) Imaginez que dès le lendemain de la présidentielle, les Républicains aient rejoint En Marche ! Imaginez la majorité des Républicains aient subrepticement retourné leur veste, alors certains rappelleraient la malicieuse formule d’Edgard Ford : ‘ce n’est pas girouette qui tourne, c’est le vent’ ». il conclut par une formule qui n’a pas manqué de faire rire son audience : « être dans le vent, c’est avoir un destin d’une feuille morte ».

Dans son discours, le maire de Troyes a insisté sur le fait que, selon lui, au second tour les Français se sont rassemblés contre le Front National et non autour du projet d’Emmanuel Macron. Toutefois, il a tenu à ne pas remettre en cause la légitimité du nouveau président français. « La légitimité du président de la république est incontestable. Il est le président de la République. Il est le président de tous les Français (…) », dita-t-il.

« En république, on doit aux électeurs la vérité sur la composition de la majorité »

Parlant d’En Marche !, il dira : « la tentative d’En Marche ! de construire un seul bloc autour d’un seul parti politique n’a aucun sens dans une démocratie représentative moderne. En république, on doit aux électrices et électeurs la vérité sur la composition de la majorité qui doit gouverner. Les Français présentent bien les contradictions portées par les candidats d’En Marche !  et la part d’illusion de la séquence que nous vivons ».

Il a dénoncé le fait que le nouveau président français soit entouré d’anciens collaborateurs de François Hollande. François Baroin veut ainsi une rupture totale, en proposant aux Français de donner « à la France une majorité claire de droite et du centre » pour gouverner le pays au lendemain du 18 juin ».

Pour lire le discours de François Baroin, cliquez ici : Meeting Les Républicains