Rohani, président d’Iran : « l’Arabie Saoudite n’a pas besoin d’armes, mais d’urnes » pour voter

0
792

Trois jours après la signature d’un contrat d’armement de 110 milliards de dollars entre les Etats-Unis et l’Arabie Saoudite, l’Iran n’a pas hésité à ironiser. Le président iranien, Hassan Rohani, estime en effet que le royaume saoudien n’a pas besoin d’armes, mais plutôt d’urnes

Si la signature de contrat entre les Etats-Unis et l’Arabie Saoudite suscite une vague d’indignations en Israël, ce n’est pas le cas pour la République Islamique d’Iran qui ironise. En effet, il n’a fallu que quelques heures seulement pour que les dirigeants iraniens s’expriment sur le voyage de Trump au royaume saoudien et sur les nombreux accords d’armement signés avec Riyad.

S’exprimant sur ces accords, Hassan Rohani, président de l’Iran, n’a pas manqué d’humour. Il estime que ce dont les Saoudiens ont besoin ce ne sont pas des contrats d’armement mais plutôt des « urnes » pour voter. « Le Royaume n’a jamais vu d’urnes », a ironisé le président iranien qui vient d’être réélu à la tête du pays.

« Acheter des armes ou en fabriquer ne rendra pas un pays puissant »

En marge d’une conférence de presse, Hassan Rohani dira : « acheter des armes ou en fabriquer ne rendra pas un pays puissant. La puissance n’est qu’une partie d’une force et nous en sommes totalement conscients. Mais, la base d’une puissance repose sur la force nationale et ceci n’est atteint qu’à travers des élections ».

Le président iranien ajoute : « j’espère qu’un jour l’Arabie Saoudite empruntera cette voix. Ils doivent disposer de bureaux de vote en place pour le peuple et ne pas laisser les dirigeants être élus sur la base de l’héritage. Ils doivent être choisis par le peuple ». Les propos de Rohani interviennent trois jours seulement après la signature de contrat d’armement entre les Etats-Unis et l’Iran.

Rappelons que Riyad et Washington ont signé ce samedi 20 mai un contrat d’armement estimé à 110 milliards de dollars qui est entré en vigueur immédiatement. Un autre contrat d’armement de 350 milliards de dollars a été signé pour une durée de 10 ans. Dans la classe politique américaine, on parle du plus grand accord d’armement jamais signé dans l’histoire des Etats-Unis.

« Guerre d’influence entre l’Arabie Saoudite et l’Iran »

L’ampleur du montant de cet accord avait suscité des vagues de réactions dans le monde et des inquiétudes, notamment en Israël. Des autorités israéliennes proches de Benjamin Netanyahou avaient en effet demandé que des explications leur soient fournies sur ces contrats faramineux.

Il convient de souligner que l’Arabie Saoudite et l’Iran n’entretiennent plus des relations diplomatiques depuis 2016, date à laquelle les autorités saoudiennes avaient ordonné l’exécution d’un haut dignitaire chiite vivant en Arabie Saoudite, Nimr al-Nimr. Les deux pays, qui se livrent à une véritable bataille d’influence au Moyen-Orient, sont de plus en plus divisés par le conflit syrien. L’Arabie Saoudite veut le départ de Bachar al-Assar, tandis que l’Iran reste un des soutiens forts du gouvernement syrien.