Nasrallah en colère : « l’Arabie Saoudite a dépassé ce raciste Trump, le plus grand soutien d’Israël »

0
3671

Hassan Nasrallah, leader du mouvement pro-chiite Hezbollah, n’a pas apprécié la visite de Donald Trump en Arabie Saoudite ce samedi 20 mai 2017 et la signature de contrats d’armement entre Riyad et Washington. Dans un discours tenu ce jeudi, Hassan Nasrallah a traité Trump de raciste et a prévenu Riyad d’un bain de sang dans sa volonté d’affronter  l’Iran

Moins d’une semaine après la visite de Trump en Arabie Saoudite, les réactions se poursuivent au Moyen-Orient. Si le royaume saoudien se réjoui d’avoir accueilli sur son sol le président de la première puissance économique mondiale et d’avoir signé des contrats d’armement estimés à environ 300 milliards de dollars, d’autres se montrent très critiques.

C’est le cas du Hezbollah libanais dont le leader Hassan Nasrallah estime que ces contrats d’armes sont un moyen pour l’Arabie Saoudite de fournir de l’argent indirectement à Israël. « L’Arabie Saoudite a donné à Trump ce qu’il voulait, de l’argent qui sera utilisé par Israël », dit Nasrallah qui a déploré le fait que la question de la Palestine n’ait pas été mentionnée lors du sommet entre Trump et les dirigeants du monde arabe.

Lors de son discours prononcé ce jeudi, Hassan Nasrallah a ouvertement traité Trump de « raciste ». « L’Arabie Saoudite a dépassé Trump qui a insulté la nation islamique et arabe. L’Arabie Saoudite a dépassé ce raciste Trump comme étant le plus grand soutien à Israël. L’Arabie Saoudite a donné à Trump ce qu’elle n’avait donné à aucun président des Etats-Unis. Ce qui est derrière ceci est la volonté de défendre son régime, qui est derrière l’idéologie du terrorisme », lance Nasrallah.

« Vous échouerez »

Dans son discours, Hassan Nasrallah estime que l’Arabie Saoudite sera la perdante de la guerre contre la résistance. « L’Arabie Saoudite sera la perdante dans ses actions contre l’Iran. La guerre contre la résistance a commencé depuis longtemps. Ni la guerre, ni le combat, ni les menaces n’intimideront la résistance. La résistance est plus forte aujourd’hui que jamais », assure-t-il.

Le chef de file du Hezbollah a prévenu Riyad des risques d’en arriver à un bain de sang. « Je conseille à l’Arabie Saoudite de mettre de côté le combat, la haine et la guerre. Votre seule solution pour l’amour des Musulmans, de toute la région (…) est le dialogue et la négociation avec l’Iran. Cette voie que vous empruntez vous conduira à dépenser des milliards de dollars et de verser plus de sang et vous serez les perdants. Vous échouerez ».

« Le Hezbollah et l’Arabie Saoudite, deux ennemis qui partagent la même foi »

Les déclarations de Hassan Nasrallah interviennent cinq jours après la visite de Trump en Arabie Saoudite. Rappelons que le mouvement Hezbollah a été ajouté à la liste des organisations terroristes par les Etats-Unis. Le Hezbollah a été fondé en 1982 par les Gardes Révolutionnaires Iraniens pour combattre les forces israéliennes qui avaient envahi le Liban.

Les tensions entre le mouvement pro-chiite et l’Arabie Saoudite (sunnite) se sont accrues ces dernières années. Elles ont surtout été exacerbées par le conflit en Syrie. Le Hezbollah reste un allié inconditionnel du gouvernement de Bachar al-Assad, tandis que l’Arabie Saoudite veut la chute du gouvernement syrien à tout prix.