John McCain : « Poutine est une menace plus grande même que l’Etat Islamique »

0
6761
Sen. John McCain, R-Ariz., called the 800-page immigration reform bill proposed by a bipartisan group of senators a "fair, comprehensive and practical solution" to a difficult problem.

John McCain, sénateur américain et candidat malheureux à la présidentielle américaine de 2008, a sévèrement attaqué Vladimir Poutine qu’il considère comme une menace plus grande que le groupe Etat Islamique

Le dérapage de trop ? Le sénateur américain, John McCain, a tenu des propos extrêmement virulents ce lundi 29 mai à l’endroit du président russe, Vladimir Poutine, qu’il considère être plus dangereux que l’Etat Islamique. Dans une interview accordée à une chaîne australienne, le sénateur d’Arizona s’est montré une nouvelle fois très hostile envers la Russie.

Parlant de Poutine, il dira : « c’est la première menace et la menace la plus grande, plus grande même que l’Etat Islamique ».  Et d’ajouter : « je pense que l’Etat Islamique peut faire des choses terribles, et je m’inquiète beaucoup de ce qui est en train d’arriver à la religion islamique et je m’inquiète de tout cela ».

John McCain, connu pour sa haine envers la Russie, estime en effet que les Russes « ont tenté de détruire le fondement même de la démocratie ». « Mais, ce sont les Russes qui essayent et qui ont essayé de détruire le fondement même de la démocratie c’est-à-dire en changeant les résultats d’une élection américaine », déplore-t-il.

« La Russie, le plus grand défi auquel nous faisons face »

Pour lui, il ne fait aucun doute que la Russie représente le plus grand défi de notre temps. « Je considère Poutine (…) et les Russes comme étant de loin le plus grand défi auquel nous faisons face », dit-il. Les déclarations de McCain ont été faites en marge de sa visite en Australie.

Le sénateur américain, âgé aujourd’hui de 80 ans, devra s’exprimer ce mardi à Sydney, nous a appris le média australien Skynews. Dans son discours, John McCain devra souligner l’importance des liens historiques entre les deux pays. Sa visite en Australie rentre dans le cadre d’une tournée en Asie pacifique où McCain devra se prononcer sur des sujets liés à la sécurité.