Politique étrangère : Mélenchon dénonce l’état d’urgence et traite Trump de « borné et stupide »

0
1638

Invité dans l’émission le Grand Rendez-Vous de ce dimanche 4 juin 2017, Jean-Luc Mélenchon, candidat de la France insoumise pour les législatives, a répondu à plusieurs questions de politique étrangère. Il a réagi aux attentats de Londres de ce samedi soir, au retrait des Etats-Unis de l’accord de Paris sur le climat et à la visite de Vladimir Poutine en France cette semaine

Jean-Luc Mélenchon, chef de file de la France insoumise, a été l’invité de l’émission Grand-Rendez-Vous de ce dimanche 4 juin 2017 sur Europe 1. Le candidat aux législatives a abordé plusieurs sujets dont les attentats de Londres et le retrait des Etats-Unis de l’accord de Paris sur le climat.

Réagissant aux violents attentats qui ont secoué Londres ce samedi soir, Jean-Luc Mélenchon a tenu à répondre à la question du journaliste de savoir si les attentats justifient la prolongation de l’état d’urgence. A cette question, le chef de la file de la France insoumise estime que l’Etat d’urgence a servi à « neutraliser des militants écologistes et d’extrême-gauche ».

« L’état d’urgence ne peut pas être appliqué comme ça indéfiniment »

« Je ne vois pas qu’au-delà des premières heures où il est mis en place, il est une efficacité dans la lutte antiterroriste. Je n’ai pas l’intention de diminuer si peu que ce soit les capacités de protection qui résultent d’une décision ou d’une autre. Mais, les spécialistes disent que la prolongation indéfinie de l’état d’urgence amoindrit les anticorps républicains et démocratiques du pays, sans une efficacité technique très grande », regrette-t-il.

Il poursuit : « (…) L’état d’urgence ne peut pas être appliqué comme ça indéfiniment. J’apprends que le président de la République aurait l’intention de mettre le contenu de l’état d’urgence dans le droit commun. J’espère qu’il n’en fera rien parce que c’est une victoire de l’adversaire si nous commençons à diminuer le niveau des libertés publiques ».

« Cette décision est celle d’un homme borné, stupide »

Sur la question de savoir s’il faut prendre des sanctions contre Donald Trump qui a retiré les Etats-Unis de l’accord de Paris sur le climat, Mélenchon répond : « vous mettez le doigt au bon endroit. C’est ce que j’ai dit dès hier en apprenant la décision de M. Trump. Cette décision est celle d’un homme borné, stupide qui est la traduction en mot simple du mot climato-sceptique ».

Mélenchon ajoute : « être sceptique sur le changement climatique, c’est nier une évidence que tout le monde reconnaît et qui n’a rien d’idéologique. (…) C’est vraiment une décision stupide et qui met en cause l’humanité toute entière. Il est important que nos auditeurs comprennent bien que l’accord de Paris était déjà un accord lui-même discuté et que tout le monde comprenait qu’il fallait faire mieux (…) ».

« Il faut sanctionner »

Le chef de file de la France insoumise appelle à ce que des sanctions soient prises à l’encontre des Etats-Unis. « Il faut sanctionner. Premièrement, commençons à dire que nous sommes légitimes à vouloir sanctionner. (…) Là, ce sont les Etats-Unis d’Amérique qui menacent le monde entier. Je suis pour que les puissances européennes forment une coalition pour faire peser sur les Etats-Unis des contraintes économiques ou financières (…) Il faut frapper au portefeuille, c’est la seule chose qu’il faut faire », suggère-t-il.

Lors de son passage sur Europe 1, Jean-Luc Mélenchon s’aussi exprimé sur la visite de Vladimir Poutine. Sur la question de savoir s’il apprécie la manière dont le président russe a été reçu, Mélenchon rétorque qu’il faut un dialogue avec la Russie et éviter d’en arriver à une confrontation.

Pour regarder l’émission dans son intégralité, cliquez ici : Grand Rendez-Vous