Danielle Simmonet : « Macron veut imposer une violence sociale avec un déni démocratique »

0
772

Danielle Simmonet, coordonnatrice du parti de gauche et une des porte-paroles de la France insoumise, a été l’invitée de Patrick Cohen sur France inter ce lundi 5 juin 2017. Elle a répondu à de nombreuses questions sur l’économie et l’environnement

Danielle Simmonet, l’une des porte-paroles de la France insoumise, a été ce lundi l’invitée de France Inter. La coordonnatrice du parti de gauche et candidate aux législatives à Paris ne s’est pas montrée très tendre envers Emmanuel Macron. Devant Patrick Cohen, elle a fait part de ses craintes. Pour elle, il n’y a aucun doute que Macron cherche à faire plaisir à Monsieur Pierre Gattaz.

Sur la question de savoir si elle éprouve des craintes sur les huit ordonnances qui prévoient un accord d’entreprise, elle dira : « Oui, tout à fait. Et cela montre bien tout l’enjeu de ces élections législatives. Est-ce qu’on veut donner un chèque en blanc à cette majorité de M. Macron qui est déterminé à faire plaisir à M. Gattaz qui lui peut être ravi car on va encore aller plus loin dans l’inversion de la hiérarchie des normes (…) Les accords d’entreprise peuvent être plus défavorables aux salariés et remettre en cause les négociations salariales dans le cadre des conventions collectives, c’est extrêmement grave ».

« Il s’engage à légiférer par ordonnance, ça veut dire un recours pire que le 49.3 »

Elle poursuit : « on peut aussi revenir sur le cadre de la loi dans le cadre des accords d’entreprise sur les conditions par exemple de la durée d’un CDD, sur les conditions de renouvellement, sur les conditions même des licenciements. Donc, on est là sur une remise en cause des droits des salariés. On est sur une violence sociale sans précédent que veut imposer M. Macron, avec un déni démocratique à tout point de vue ».

Danielle Simmonet estime que Macron est en train de faire un recours pire que le 49.3. « (…) Il s’engage à légiférer par ordonnance, ça veut dire un recours pire que le 49.3. On va bâillonner le parlement pour aller extrêmement vite avec l’ensemble des ordonnances qui vont être proposées. Donc, on est vraiment sur l’aggravation du déni démocratique que peut permettre le 5ème République ».

« Il faut s’engager à sortir du nucléaire »

Dans l’interview, Danielle Simmonet a insisté sur l’importance du vote Mélenchon qui, selon elle, s’engage sur l’abrogation de la loi El Khomri et à donner plus de droits aux salariés. Sur la décision de Trump de se retirer de l’accord de Paris, la candidate de la France insoumise conseille à Macron de ne pas signer les accords CTA (Accord de Libre-échange avec le Canada, NDLR) qui va permettre à des multinationales de remettre en cause les règlementations de protection environnementale et sociale.

« Il faut s’engager à sortir du nucléaire, à sortir des énergies carbonées pour faire du 100% énergie renouvelable », soutient-elle. Elle a aussi appelé Emmanuel Macron à assumer une politique d’investissement publique. « Si vous n’investissez pas dans la transition énergétique pour passer au 100% d’énergie renouvelable, alors tout votre discours sur le climat n’est que de la com ».

Pour regarder l’émission, cliquez ici : France Inter