L’Iran accuse Riyad : « nous avons des preuves que l’Arabie Saoudite finance des terroristes »

0
598

En marge d’un forum qui se déroule à Oslo en Norvège, Mohammad Zarif, ministre iranien des Affaires étrangères affirme détenir des preuves que l’Arabie Saoudite finance  activement des groupes terroristes au niveau de la frontière iranienne

Entre l’Arabie Saoudite et le Qatar, lequel des deux financent réellement les groupes terroristes ? Moins de deux semaines après la rupture des relations diplomatiques entre l’Arabie Saoudite et le Qatar, de nouvelles révélations viennent d’être faites par les autorités iraniennes sur des financements provenant de pays du Golfe et destinés à des groupes terroristes.

En marge d’un sommet qui s’est ouvert ce mardi   13 juillet à Oslo, en Norvège, le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Zarif, a en effet accusé l’Arabie Saoudite de financer des groupes terroristes au niveau de la frontière avec l’Iran. « Nous avons des preuves que l’Arabie Saoudite finance activement des groupes terroristes », a martelé le ministre.

« Nous savons que nous sommes la cible principale du régime iranien »

Les déclarations n’ont pas encore provoqué la réaction des autorités saoudiennes. Mais, une chose est sûre : la guerre d’influence qui existe entre les deux pays est sans précédent. Rappelons que ce n’est pas la première fois que l’Iran accuse l’Arabie Saoudite de financer des mouvements terroristes.

En mai dernier, le porte-parole du ministre iranien des Affaires étrangères avait accusé le royaume saoudien d’être impliqué dans des activités de financement du terrorisme en réagissant aux propos du prince saoudien Mohamed Ben Salman qui disait : « nous savons que nous sommes la cible principale du régime iranien. (…) Nous n’attendrons pas que la bataille se passe en Arabie Saoudite, nous travaillerons pour que cette bataille puisse se dérouler en Iran ».

« Une guerre diplomatique sans précédent »

Réagissant aux commentaires du prince, le porte-parole du ministre iranien des Affaires étrangères avait déclaré : « de tels commentaires constituent des signes clairs que les Saoudiens promeuvent le terrorisme et poursuivent des politiques provocatrices et destructrices concernant la région et les affaires de l’Iran », disait-il.

Rappelons que la guerre diplomatique entre les deux puissances intervient dans un contexte tendu marqué par la rupture des relations diplomatiques entre Riyad et Doha, accusé de financer le terrorisme et de se rapprocher de l’Iran, principal ennemi de l’Arabie Saoudite et d’Israël dans la région. Des accusations rejetées par le Qatar.