Exclusive-Syrie : les USA ont envoyé 348 camions d’armes aux rebelles kurdes du PKK et de l’YPG

0
645

Un média turc vient de révéler que les Etats-Unis ont bien commencé à armer les rebelles kurdes qui combattent en Syrie à savoir le PKK et l’YPG, deux groupes que la Turquie considère comme des organisations terroristes

A quoi jouent les Etats-Unis ? L’administration est passée à la vitesse supérieure dans sa volonté d’armer les rebelles kurdes du PKK et de l’YPG. Ce samedi, le média turc, Yenisafak, nous a en effet appris que les Etats-Unis ont envoyé aux deux groupes 348 camions chargés d’armes. D’après le média truc, les armes ont été envoyées au PKK et YPG en Syrie via la région d’Al-Hasakah.

Le média turc va plus loin, révélant que les Etats-Unis envoient des armes aux deux groupes depuis avril et l’envoi a été approuvé par le président américain Donald Trump. Toujours d’après Yenisafak, plusieurs cargaisons d’armes sont parvenues aux deux groupes depuis ce 15 mai.

« Nous sommes contre le fait d’utiliser un groupe terroriste contre un autre »

La dernière en date a eu lieu ce 16 juin. Yenisafak précise que cette dernière cargaison d’armes a été assurée par 50 camions qui sont passés par le nord de Raqqa, une zone contrôlée par le groupe terroriste Etat Islamique. Citant un communiqué du Pentagone, le média turc énumère les différentes armes livrées aux deux groupes : des mitrailleuses, des armes ultrarésistantes, des RPG-7 de marque américaine ainsi que des AT-4 de marque russe.

Si elle est avérée, cette révélation risque sérieusement de vexer les autorités turques qui s’opposent catégoriquement à toute tentative des Etats-Unis d’armer le PKK et l’YPG, deux groupes que la Turquie considère comme des groupes terroristes. Rappelons qu’en mai dernier, la Turquie avait part de son immense colère après l’annonce de l’administration Trump d’armer les forces kurdes qui combattent en Syrie.

La Turquie avait déclaré s’opposer fermement à toute idée visant à armer les forces kurdes. « La position de la Turquie est très claire. Nous sommes contre le fait d’utiliser un groupe terroriste contre un autre. Nous avons envoyé ce message à nos partenaires », avait précisé Benali Yildirim, premier ministre turc.

« Le PKK et l’YPG sont toutes deux des organisations terroristes »

Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlült Cavusöglu, avait tiré la sonnette d’alarme estimant que toute tentative d’armer un de ces groupes était une menace pour la Turquie. « Le PKK et l’YPG sont toutes deux des organisations terroristes. Chaque arme saisie par elle est une menace pour la Turquie », avait-t-il prévenu.

Dans un communiqué, Dana W. White, porte-parole du Pentagone, avait tenu à rassurer Ankara. « Nous sommes conscients des soucis liés à la sécurité de notre partenaire turc de la coalition. Nous voulons rassurer le peuple et le gouvernement turcs que les Etats-Unis sont engagés à prévenir d’éventuels risques et à protéger notre allié de l’OTAN ».