Najat Vallaud-Belkacem en colère : « Macron n’a jamais été loyal à François Hollande »

0
6894

Moins d’une semaine après les législatives, le Parti Socialiste tire sur le nouveau Président. Cette semaine, deux personnalités PS, Najat Vallaud-Belkacem et Benoît Hamon, ont eu des propos assez durs envers Emmanuel Macron

Moins d’une semaine après les législatives, des personnalités de la gauche s’attaquent à Emmanuel Macron. En effet, ce mercredi, Najat Vallaud-Belkacem, ex ministre de l’Education nationale de François Hollande et Benoît Hamon, candidat malheureux du PS à la présidentielle, ont tenu des mots très durs envers Emmanuel Macron.

Interrogée par le média digital Brut ce lundi 19 juin, Najat Vallaud-Belkacem a dénoncé le manque de loyauté d’Emmanuel Macron lorsque ce dernier était ministre dans le gouvernement de François Hollande. « J’ai vu assez rapidement qu’il n’y avait pas de jeu collectif de la part d’Emmanuel Macron au sein du gouvernement », lâche-t-elle.

« Macron n’a jamais été loyal dès le début »

Sur la question de savoir si elle a immédiatement senti l’ambition présidentielle du nouveau président, elle répond : « pas forcément présidentielle, mais honnêtement (…) sitôt désigné ministre de l’économie, on est au mois d’août 2014, je crois que dans les quinze jours qui suivent, son premier geste est d’aller se faire applaudir à tout rompre aux universités du Medef en expliquant que les ‘35heures, c’était n’importe quoi’, qu’il fallait les détricoter et que par ailleurs la gauche longtemps s’était trompé en pensant que l’on pouvait avoir de la croissance sans travailler ».

Pour Najat Vallaud-Belkacem, les propos de Macron sont « injurieux ». « Moi qui suis de gauche, je n’ai jamais pensé qu’on pouvait avoir de la croissance sans travailler, je trouve cela extrêmement injurieux et blessant comme propos et j’ai vite compris qu’en fait il chercherait à se faire passer pour plus moderne sur notre dos d’une certaine façon, en nous faisant passer, nous autres, membres du même gouvernement que lui, d’une famille politique qui l’accueillait, pour des archaïques ».

Sur la question de savoir si Emmanuel Macron a été loyal envers le Président de la République (François Hollande, NDLR), Najat Vallaud-Belkacem est catégorique : « absolument pas, mais enfin, je ne vous apprends rien de tout même. Il ne l’a pas été. Pour moi, il ne l’a pas été dès le début ».

L’ex ministre de l’Education nationale n’a pas été la seule personnalité du PS à s’attaquer à Emmanuel Macron. Benoît Hamon a, à son tour, dézingué le nouveau Président français. En effet, dans une interview accordée aux Inrocks, publié ce 15 juin 2017, le malheureux candidat socialiste pour la présidentielle estime que Macron a été aidé par le monde de la finance.

« Macron a été puissamment aidé par de grandes puissances d’argent »

« Macron a été puissamment aidé par le soutien à son projet politique par de grandes puissances d’argent et leurs relais d’opinion. La question qu’il faut se poser est : « qui veut-on servir d’abord ? Lui, c’est clair, il fait l’unanimité de la bourgeoisie autour de ses propres intérêts qu’ils soient de gauche ou de droite ».

Pour Benoît Hamon, Emmanuel Macron a trouvé sa force d’avoir révélé que les deux partis traditions (PS et LR) étaient « dans des clivages surjoués ». Parlant de Macron, Hamon dira : « Macron a réussi une triple synthèse : il a unifié politiquement la vieille et la nouvelle bourgeoisie, les sociaux-libéraux et les conservateurs, la haute fonction publique et le monde de la finance. La France qui va bien a décidé de gouverner pour elle-même ».