En colère, Jean-Claude Junker s’attaque aux députés européens : « vous êtes ridicules »

0
1088

Un échange de propos assez virulent a eu lieu ce mardi 4 Juillet au Parlement Européen de Strasbourg entre Jean-Claude Junker, Président de la Commission Européenne et Antonio Tajani, Président du Parlement. Junker n’a pas apprécié que très peu de députés aient fait le déplacement pour assister à son discours ce mardi

Jean-Claude Junker, Président de la Commission Européenne, n’a pas été content des députés du parlement européen. La colère de Junker se justifie en effet par l’absence de nombreux députés venus assister à son discours tenu au parlement ce mardi 4 Juillet 2017. Une forte absence des parlementaires que le diplomate a du mal à digérer.

« Vous êtes ridicules », lance-t-il à ses interlocuteurs qui ont été très surpris par les propos du président de la Commission Européenne. Choqué, Antonio Tajani, Président du Parlement, lui répond. « M. Le Président, je vous demanderais de modérer votre langage. Nous ne sommes pas ridicules, s’il vous plait, s’il vous plait ».

Mais, la déception de Jean-Claude est à son comble. Il promet qu’il n’assistera jamais à une séance pareille. « Je n’assisterai jamais à une séance pareille », s’agace-t-il. Le coup a été d’autant plus dur pour Jean-Claude Junker que seuls quelque 30 députés sur 751 que compte le Parlement sont venus assister à son discours au Parlement de Strasbourg.

« L’affaire est close »

La réaction de Jean-Claude Junker a immédiatement suscité de nombreuses réactions à la fin de la séance. Les réactions ont été évidemment mitigées. « Bien que le comportement de Junker ait été totalement inapproprié, il a raison. Lorsque les dirigeants de petits pays membres de l’UE s’expriment au Parlement, il y a très peu d’intérêts comparé aux grands dirigeants tels qu’Angela ou Emmanuel Macron », a déploré Sven Giegold, député allemand des Verts.

Pour d’autres, notamment Doru Frantescu, directeur de VoteWatchEurope, l’agenda très chargé du Parlement est l’une des raisons pour lesquelles de nombreux députés ne se sont présentés. Une issue favorable a finalement été trouvée. Car dans la mi-journée, le porte-parole du Parlement Européen, Jaume Duch, a écrit sur twitter que Junker « regrettait les propos qu’il avait tenus ». « L’affaire est close », conclut Jaume Duch.