Avec 100 millions d’euros, la République En Marche devient le parti le plus riche de France

0
6124

La République En Marche (LREM), parti d’Emmanuel Macron, créé il y a un an et demi, devient le parti politique le plus riche de France, grâce à sa nette victoire obtenue aux législatives

Une nouvelle qui va beaucoup plaire aux sympathisants du mouvement En Marche. Deux médias français, Le Parisien et Le Figaro, ont en effet révélé que le parti d’Emmanuel Macron est devenu le parti le plus riche de France. D’après Le Parisien, le parti au pouvoir peut désormais espérer collecter quelque 21 millions d’euros par an, soit plus de 100 millions d’euros sur cinq ans.

La nette victoire du parti aux législatives y est pour beaucoup. En effet, d’après Le Parisien, les 6 390 871 voix obtenues lors du premier tour des élections législatives, soit 28,21% des suffrages exprimés, lui donnent droit à 9 millions d’euros par an. Et ses 314 députés lui rapportent environ 12 millions d’euros.

« Premier versement de 20,5 millions d’euros dès juin 2018 »

D’après le magazine américain Forbes, le parti d’Emmanuel Macron bénéficiera d’un « premier versement » de 20,5 millions d’euros dès juin 2018. Forbes nous explique le calcul. En effet, d’après le magazine, toute formation politique ayant obtenu au moins 1% dans au moins 50 circonscriptions obtient 1,42 euro (contre 1,6 euro en 2012) par voix récoltées durant toute la durée du quinquennat.

Le magazine souligne que « la seconde tranche » d’un montant (prime) de 37 280 euros est attribuée à chaque candidat élu député. Avec 314 députés, ce sont 11,5 millions d’euros supplémentaires qui tombent dans les caisses du mouvement de la majorité présidentielle, note le magazine américain.

LREM n’est pas le seul parti à pouvoir sourire. Le Modem aussi ! En effet, le parti de François Bayrou qui dispose de 42 députés s’assurera d’une manne de 3 millions d’euros par an durant toute la durée de la mandature. D’après Forbes, c’est « 4 fois plus que ce que le parti centriste touchait jusqu’à présent ». De quoi redonner de l’espoir au MoDem qui, selon son directeur administratif, « envisage quelques travaux au siège et consolider les équipes ».

« Le PS, les LR et le Front National dans le rouge »

Les partis traditionnels sont dans le rouge. Le PS qui passe de 295 députés à 31 députés verra son financement public fondre de 25 millions à 7 millions dès Juin 2018. Une situation alarmante qui fait penser à certains ténors du parti socialiste que la vente de son siège Rue Solferino serait une bonne chose pour amortir le choc.

Chez les LR, le constat est le même. Avec une dette estimée à plus de 50 millions d’euros, les LR sont sous la menace d’une faillite éventuelle. D’ailleurs, tout comme le PS, l’hypothèse de vendre le siège LR situé à la rue Vaugirard est prise très au sérieux par le parti de droite qui a vu beaucoup de ses ténors rejoindre le camp LREM. Forbes note que la France insoumise devrait se structurer. Ce qui n’est pas le cas du Front National qui va devoir se serrer la ceinture ces cinq prochaines années.