Soupçons d’emplois fictifs : la France insoumise dénonce un coup monté par le Front National

0
1011

Une enquête visant Jean-Luc Mélenchon a été ouverte par un juge. Le chef de file de la France insoumise est accusé d’être impliqué dans une affaire d’emplois fictifs. Entretemps, la France insoumise dénonce une tentative de diversion du Front National et assure que tous les soupçons seront levés

La France insoumise prépare sa défense suite aux accusations d’emplois fictifs qui vise le parti. Ce mercredi, Alexis Corbière, porte-parole du mouvement, s’est exprimé sur Europe 1. Sur le plateau d’Europe 1, il a dénoncé une manœuvre politique orchestrée par le Front National.

Le porte-parole de la France insoumise dira : « le Front National, fidèle à une longue tradition de dénonciation, pris dans beaucoup de turpitudes, manifestement, cherchent à faire diversion. Et donc, il y a une dame qui s’appelle Madame Sophie Montel qui dit : ‘attention, il y a Mélenchon etc’ ».

« Je lui annonce qu’il ne trouvera aucun emploi fictif »

Il ajoute : « évidemment, le juge cherche à savoir si ce que dit Montel est la vérité. C’est bien que Monsieur le juge travaille, je lui annonce qu’il ne trouvera aucun emploi fictif. Tout ça, ça va faire que couic parce qu’il n’y a rien. Il y a des gens qui ont été payés par Jean-Luc Mélenchon pour être  ses collaborateurs. Je les connais, ce sont des gens qui croulent sous la tâche, sous l’activité, la suractivité parlementaire de Jean-Luc Mélenchon ».

Alexis Corbière a également tenu à clarifier la position de ces collaborateurs. « (…) aucun n’a jamais eu la moindre responsabilité de direction dans les organismes et les formations politiques que nous avons. Aucun n’a jamais été candidat à une élection, à la différence de certains dossiers, aucun n’a été employé pour faire standardiste, secrétaire ou chauffeur. Suivez mon regard… voilà. Moi, je connais leurs activités. Donc, on est tout à fait zen », dit-il.

Alexis Corbière n’a pas été la seule personnalité de la France insoumise à prendre la défense du parti. Adrien Quatennens, député de la France insoumise, juge que la situation est « ahurissante ». « Ahurissant parce que Jean-Luc Mélenchon a toujours été très clair là-dessus sur le travail de ces assistants parlementaires et vous verrez qu’il n’a rien à se reprocher », a-t-il assuré sur BFMTV.

« Le FN est en train d’essayer de faire diversion »

Tout comme Alexis Corbière, Adrien Quatennens dénonce une tentative de diversion du Front National. « Le FN est en train d’essayer de faire diversion. Ce n’est pas avec ces méthodes-là qu’ils y arriveront », s’agace-t-il. Adrien Quatennens assure qu’il connaît bien les gens cités dans cette affaire.

Rappelons que Jean-Luc Mélenchon, chef de file de la France insoumise, est visée par une enquête pour « emplois fictifs ». Le chef de file de la France insoumise est en effet accusé d’avoir rémunéré ses assistants parlementaires avec de l’argent européen alors qu’ils travaillaient pour son parti.