Mike Pompeo, patron de la CIA : « Wikileaks fera tomber l’Amérique par tous les moyens »

0
631

Mike Pompeo, directeur de la CIA, s’en est sévèrement pris à Wikileaks qu’il accuse de « vouloir faire tomber l’Amérique par tous les moyens »

La CIA en va-t-en-guerre contre Wikileaks. En marge d’un sommet qui s’est ouvert à Colorado ce vendredi et consacré à la sécurité, le directeur de la CIA, Mike Pompeo, s’est durement attaqué à Wikileaks qu’il a accusé de vouloir « faire tomber l’Amérique par tous les moyens possibles ».

« Wikileaks fera tomber l’Amérique par tous les moyens. Je n’aime pas Wikileaks », a-t-il martelé. Le directeur de la CIA range Wikileaks dans le groupe des « services de renseignement non contrôlés par l’Etat et qui sont hostiles à l’Amérique ». « Je pense que nos renseignements ont un énorme travail à faire pour leur trouver des réponses », note-t-il.

Rappelons que le bras de fer entre Wikileaks et la CIA ne date pas d’aujourd’hui. Ce 13 avril dernier, Mike Pompeo avait ouvertement accusé Wikileaks d’un « être un service de renseignement à la solde de la Russie ». « Wikileaks fonctionne comme une agence de renseignement étrangère et parle comme une agence de renseignement étrangère. Il est temps d’appeler Wikileaks par son nom », avait-il déclaré lors d’un événement.

« Changement de régime en Corée du Nord »

Le patron de la CIA ne s’était pas arrêté là. Il avait également tenu des propos très durs à l’encontre de Julian Assange, fondateur de Wikileaks qu’il n’a pas hésité à traiter d’ « imposture » et de « lâche qui se cache derrière un écran ». Il avait également appelé le gouvernement américain à se tenir prêt pour faire face à l’ennemi.

Wikileaks n’a pas été le seul sujet abordé à Colorado. La question nord-coréenne était aussi sur la table. Parlant de la Corée du Nord, le N° 1 de la CIA évoque un éventuel changement de régime. « Quant au régime (nord-coréen), j’espère que l’on trouvera les moyens de séparer ce régime de ce système. Je ne doute pas que les Nord-Coréens soient des personnes sympas qui aimeraient voir le président (Kim Jong-un) partir », a-t-il fait savoir.