Exclusif-JDD : Laurence Haïm voulait le poste d’ambassadrice à l’ONU et se fait virer par Macron

0
3342

Le JDD (Journal du Dimanche) a confirmé que Laurence Haïm, journaliste de Canal+, a bien été virée par Emmanuel Macron. Elle sollicitait en effet le très juteux poste d’Ambassadrice de la France auprès des Nations-Unies

Plus d’une semaine après l’annonce de Laurence Haïm de quitter En Marche, les révélations sur son départ vont bon train. Il y a deux jours, c’est le Canard Enchaîné qui avait révélé les dessous du départ de la journaliste de Canal+. L’hebdomadaire français avait en effet révélé que Laurence Haïm a été sèchement rabrouée par Macron pour avoir sollicité le poste d’ambassadrice.

Ce dimanche 23 Juillet, c’est le JDD qui revient sur cette saga qui tient en haleine toute la presse française. D’après le Journal du Dimanche, Laurence Haïm voulait en effet un poste d’ambassadrice. Et pas n’importe lequel. Elle sollicitait le poste d’ambassadrice de la France auprès des Nations-Unies. Le JDD cite un proche du Président Macron qui a confirmé cette information.

« Elle a carrément demandé le plus beau poste »

« Elle a carrément demandé le plus beau poste : l’ambassadeur de France auprès des Nations-Unies », révèle la source. Pourtant, ce jeudi, Laurence Haïm avait démenti ces informations. « Je n’ai jamais voulu être Ambassadeur. Sauf des News. Je suis très honnête dans mes propos. Merci à tous pour votre soutien », écrivait-elle sur Twitter, refusant catégoriquement de commenter l’information du Canard Enchaîné.

Pourtant, la journaliste qui a récemment rejoint l’Institut d’Etudes Politiques de Chicago n’avait pas manqué de faire l’éloge d’Emmanuel Macron dans une interview accordée au JDD ce 15 juillet. Réagissant sur le début de mandat de Macron, elle disait : « sur le plan international, c’est un sans-faute absolu. Il a réussi à remettre la France au centre du monde ».

Les Français qui viennent de découvrir les dessous de son départ ne seraient pas si surpris. Ils savaient pertinemment que Laurence n’avait pas tout dit.