USA : Trump interdit les transgenres de servir dans l’armée, les LGBT lui déclarent la guerre

0
421

Donald Trump, président des Etats-Unis, a annoncé ce mercredi 26 Juillet 2017 sa décision d’interdire les personnes transgenres à servir dans l’armée américaine. Une décision très controversée qui a indigné les communautés LGBT qui se sont virulemment attaqués au président américain

Les personnes transgenres désormais interdits de servir dans l’armée américaine. C’est en tout cas la décision annoncée par le président américain, Donald Trump, ce mercredi. Une décision qui prend le contre-pied de l’administration Obama qui avait pourtant accepté de les laisser enfiler l’uniforme de l’armée.

L’annonce a été faite par Trump dans un twitte. « Après avoir consulté mes Généraux et mes experts militaires, je vous informe que le gouvernement des Etats-Unis n’acceptera pas ou n’autorisera pas des personnes transgenres à servir dans aucune branche de l’armée américaine ».

« Nos militaires doivent se focaliser sur une victoire décisive et spectaculaire »

Il ajoute : « nos militaires doivent se focaliser sur une victoire décisive et spectaculaire et ne peuvent pas porter le fardeau des coûts faramineux et des perturbations qu’entraîneraient les personnes transgenres ». D’après le Washington Post, le message de Trump intervient après la décision de Jim Mattis, actuel secrétaire américain à la Défense, de retarder de six mois le plan qui devait décider du sort des transgenres dans l’armée.

Cette décision d’interdire les personnes transgenres à servir dans l’armée américaine risque de mettre Trump en conflit avec les mouvements LGBT. Toutefois, la décision est loin d’apparenter à de l’homophobie car le président lui-même avait apporté son soutien aux mouvements LGBT à la suite des attaques d’Orlando qui avaient fait une quarantaine de morts.

« Une attaque directe aux personnes transgenres »

En effet, réagissant aux attaques d’Orlando, Trump avait twitté. « Merci à la communauté LGBT ! Je me battrai pour vous tandis qu’Hillary Clinton amène plus de personnes qui menaceront vos libertés et croyances ». Aussitôt annoncée, la décision de Trump a immédiatement suscité la réaction de la communauté LGBT et de la classe politique américaine.

« Le Président Trump a adressé aujourd’hui une attaque directe aux personnes transgenres américaines et son administration ne s’arrêtera devant rien pour mettre en place son idéologie anti-LGBT au sein du gouvernement, quitte à refuser à certains de nos plus vaillants Américains le droit de servir et de protéger la nation », a réagi Sarah Kate Ellis, présidente de GLAAD (Alliance Gay et Lesbienne contre la Diffamation).

« Trump n’a jamais été un ami de la communauté LGBT »

Dans un communiqué rendu public, l’Union des Libertés Civiles Américaines s’est également attaquée à Trump, affirmant que le président américain n’a jamais été un ami de la communauté LGBT. « Aujourd’hui, l’objectif de Trump est d’éliminer les Américains LGBT de la nation. Trump n’a jamais été un ami de la communauté LGBT et cette décision ne pouvait pas être plus claire ».

Pour Joshua Block, avocat de la communauté LGBT de l’Université de Californie, la décision de Trump est une « insulte ». « C’est une décision outrageuse et désespérée. Le président est en train d’essayer de marquer des points politiques insignifiants sur le dos du personnel de l’armée qui a risqué sa vie pour son pays », a-t-il affirmé.

« Ce sera une tragédie personnelle pour eux »

Dans la classe politique américaine, certains estiment qu’il s’agit d’une décision « tragique » pour les personnes transgenres qui servent dans l’armée américaine. C’est le cas notamment de Brad Carson, ancien député américain qui travaillait sur des sujets liés à la communauté transgenre sous l’administration Obama.

Parlant des personnes transgenres, Brad Carson dira : « ce sera une tragédie personnelle pour eux, mais ce sera une perte professionnelle pour l’armée et cela va mener des litiges qui vont distraire le Département de Défense pendant des mois, voire des années ». Brad Carson dit ne pas comprendre les décisions de Trump d’autant plus que les autorités américaines étaient tous d’accord que les personnes transgenres restent dans l’armée.

D’après le Washington Post, des milliers de personnes servant actuellement dans l’armée américaine sont des personnes transgenres et certaines études estiment même qu’ils seraient autour de 11 000 dans les réserves.