Avec une dette de 19,84 mille milliards de dollars, les USA nous mènent vers la catastrophe financière

0
50

La date limite pour relever le plafond de la dette des Etats-Unis arrive à terme ce 29 septembre 2017. Si le Congrès ne parvient pas à relever ce plafond, le monde pourrait connaître une nouvelle crise financière plus grave que celle de 2008

Le plafond de la dette américaine, l’autre gros dossier de Donald Trump. En effet, au moment où la date limite pour relever le plafond de la dette américaine arrive à échéance ce 29 septembre 2017, les agences de notation tirent la sonnette d’alarme et préviennent d’une catastrophe économique si un consensus n’est pas trouvé au niveau du Congrès.

C’est notamment le cas l’agence de notation S&P Global qui, dans un communiqué, prévient : « l’échec de relever le plafond de la dette serait plus catastrophique à l’économie que la faillite de Lehman Brothers et pourrait réduire à néant une bonne partie des efforts qui ont été fournis dans le cadre de la relance de l’économie (mondiale, ndlr) ».

« Les marchés financiers tremblent »

Dans la presse américaine, on s’attend à tout. D’après CNBC, un échec de relever le plafond de la dette américaine mènerait à la fermeture (faillite) du gouvernement. Déjà, les marchés sont très tendus tels que l’explique Seth Bovino, économiste auprès de l’agence S&P. Elle note que les tensions palpables au niveau des marchés sont une conséquence de l’incertitude qui plane sur la question du plafond de la dette américaine.

Rappelons que le gouvernement avait officiellement dépassé son plafond de dette à la fin de l’année 2012, mais il a été suspendu et réinitialisé plusieurs fois entretemps. La dette nationale américaine est actuellement estimée à 19,84 mille milliards de dollars contre 19,81 mille milliards de dollars. Si le plafond de la dette n’est pas relevé, le gouvernement américain sera à court d’argent.

« Va-t-on vers une nouvelle crise financière mondiale ? »

Les conséquences seraient désastreuses pour l’économie mondiale. D’après de nombreux économistes, en cas de défaut de paiement du gouvernement américain sur ses dettes, l’économie américaine risque de rentrer dans une récession et cette situation déclencherait une crise financière mondiale. Le gouvernement américain ne pourrait plus rembourser aux personnes qui ont investi des obligations dans le Trésor public américain.

Ne pas pouvoir rembourser aux investisseurs ferait tomber les valeurs des obligations américaines. Le gouvernement américain serait ainsi contraint de rembourser aux investisseurs à un montant plus élevé car les obligations ne seraient plus considérées comme un investissement sain.