Guerre en Syrie : l’Arabie Saoudite veut que Bachar Al-Assad quitte le pouvoir à tout prix

1
868

L’Arabie Saoudite reste ferme sur sa position que Bachar Al-Assad n’a plus de place dans l’échiquier politique syrien et qu’il doit en conséquence quitter le pouvoir

Alors que des négociations se poursuivent pour une sortie de crise dans le conflit syrien, le sort de Bachar Al-Assad reste au cœur des discussions. L’Arabie Saoudite, l’un des plus grands soutiens des groupes rebelles, insiste sur le fait qu’elle est toujours favorable à un accord international pour mettre fin à la guerre civile en Syrie, mais précise qu’il est hors de question que Bachar Al-Assad reste au pouvoir.

Dans un communiqué de presse du ministère saoudien des Affaires étrangères, relayé par l’agence de presse saoudienne SPA, la position du royaume est clair et net. « La position du royaume sur la crise syrienne est ferme et elle est basée sur le communiqué de Genève 1 et sur la résolution 2254 des Nations-Unies qui stipule la formation d’un organe de transition qui dirigera le pays », précise le communiqué.

« Il n’est plus possible d’évincer Assad du pouvoir »

La résolution de l’ONU appelle également à la mise en place d’une nouvelle Constitution et à la tenue de nouvelles élections à l’issue desquelles l’actuel président syrien, Bachar Al-Assad, ne devrait jouer aucun rôle dans le processus de transition. Dans le communiqué, l’Arabie Saoudite dit soutenir les actions du Conseil de Sécurité de l’ONU et ses efforts pour élargir le nombre de ses membres et unifier l’opposition syrienne.

L’annonce de cette décision de la part du gouvernement saoudien intervient au moment où des pourparlers se préparent sur la question syrienne en septembre. Cette décision intervient aussi au moment où des rumeurs circulent sur un éventuel accord entre l’opposition syrienne et l’Arabie Saoudite de laisser Bachar Al-Assad rester au pouvoir.

Des rumeurs catégoriquement démenties par l’opposition syrienne et l’Arabie Saoudite. « Les réalités confirment qu’il n’est plus possible d’évincer Assad du pouvoir au début d’une période de transition. Nous devons discuter de la durée que prendra cette période et ce que seront ses pouvoirs », a fait savoir Ali Jubeir, ministre saoudien des Affaires étrangères.

 

1 COMMENTAIRE