Éric Ciotti s’attaque sévèrement à Macron : « il a raté le début de ce quinquennat »

0
1198
Eric Ciotti, député Les Républicains (LR) des Alpes-Maritimes

Dans une interview accordée au JDD (Journal du Dimanche), Éric Ciotti s’est sévèrement attaqué à Emmanuel Macron dont il compare la politique à celle du gouvernement de François Hollande. Il estime que le nouveau président est dans une « improvisation permanente »

Éric Ciotti n’est pas content des débuts de Macron à la tête de la France. Dans une interview accordée au JDD et publié sur dimanche, le député LR des Alpes-Maritimes, s’est durement attaqué à l’actuel président français, jugeant que ce dernier est dans « improvisation permanente ».

Sur le bilan de Macron, il dira : « le bilan est en effet extrêmement léger : cent jours de communication outrancière, et très peu de mesures concrètes. En 2007, lors des cent premiers jours de Nicolas Sarkozy, avaient été votées des mesures fiscales majeures, la loi sur les peines plancher, celle sur l’autonomie des universités et celle sur le service minimum en cas de grève ».

« Macron donne le sentiment d’une improvisation permanente »

Et d’ajouter : « quel est le bilan du nouveau président à ce jour ? Une loi de populisme antiparlementaire qui a pris pour cible de façon démagogique députés et sénateurs. Sur le régalien, la stricte continuité avec le quinquennat de François Hollande. Et rien pour mieux protéger les Français face au terrorisme, aucune mesure de baisse de la fiscalité et des charges et enfin une réforme du Code du Travail qui est renvoyée à la rentrée avec un contenu qui reste incertain ».

Éric Ciotti estime que Macron est dans la continuité de la politique socialiste du gouvernement précédent. Il dénonce « une improvisation permanente ». « Emmanuel Macron donne le sentiment d’une improvisation permanente d’une totale continuité de la politique socialiste », juge-t-il.

« Macron et ceux qui l’entourent ont raté le début de ce quinquennat »

Parlant de la décision d’Emmanuel Macron de sortir de l’état d’urgence, il dira : « sortir de l’état d’urgence en novembre est irresponsable et présente un risque majeur ». Sur la question de 100 premiers jours d’Emmanuel Macron, là également, le député ne cache pas sa déception. Pour Éric Ciotti, Macron et son entourage ont « raté le début de ce quinquennat ».

« Emmanuel Macron et ceux qui l’entourent ont raté le début de ce quinquennat. La campagne électorale avait bâti l’image d’un président ouvert et rassembleur. On le découvre manipulateur et clanique. Le Premier ministre a quasiment disparu. Les ministres, à une ou deux exceptions près, dont Jean-Michel Banquer (ministre de l’éducation nationale, ndlr) sont extrêmement faibles », dénonce-t-il.

« Avec Macron, nous sommes en marche vers une réforme de pouvoir personnel »

Il poursuit : « les élus locaux considérés comme une variable d’ajustement financier. Le parlement est méprisé comme jamais (…). Avec Emmanuel Macron, nous sommes en marche vers une réforme de pouvoir personnel totalement concentré entre les mains d’un seul homme, qui confond institutions et communication ».

Le député LR des Alpes-Maritimes s’est aussi prononcé sur la crise qui secoue son parti, LR. Il affirme que son parti constitue une force avec plus de « 100 députés libres et indépendants ». Il dit souhaiter que Laurent Wauquiez devienne le nouveau président du parti LR et salue la volonté de ce dernier «  de rassembler, de renouveler et surtout de proposer un projet politique cohérent et courageux ».