Crise diplomatique : le Qatar ordonne la fermeture immédiate de l’ambassade du Tchad à Doha

0
564

Moins de 24 heures après l’annonce du Tchad de fermer l’ambassade du Qatar à Ndjamena, le Qatar a réagi. Ce vendredi 25 août 2017, Doha a aussi demandé la fermeture de l’ambassade du Tchad dans son pays et a accordé aux diplomates tchadiens un délai de 72 heures pour quitter son territoire

Entre le Tchad et le Qatar, le torchon brûle. Le gouvernement tchadien a en effet annoncé ce jeudi qu’il allait fermer l’ambassade du Qatar à Ndjamena. Le gouvernement tchadien avait justifié sa décision par le fait que le Qatar participe à la « déstabilisation du pays à partir de la Libye ».

Interrogé par la RFI (Radio France Internationale), le ministre tchadien des Affaires étrangères, Hissein Brahim Taha, s’est expliqué sur la décision du Tchad de rompre ses relations diplomatiques avec Doha. « Le problème actuel avec le Qatar est un problème bilatéral. Ce n’est pas la poursuite de la crise diplomatique née dans le pays du Golfe », précise-t-il.

Et d’ajouter : « le Qatar, avec ses alliés en Libye, cherche à déstabiliser le Tchad. Vous le savez, elle protège M. Erdimi qui est encore là-bas. Et M. Erdimi, bien sûr, continue de réunir ses hommes. Il le dit d’ailleurs ouvertement dans la presse, cela a été relayé que l’UFR s’est réuni et qu’il essaie de relancer la guerre au Tchad ».

« Les diplomates tchadiens sommés de quitter le Qatar sous 72 heures »

La réponse du Qatar n’a pas tardé. Doha a pour sa part demandé la fermeture immédiate de l’ambassade du Tchad au Qatar et a accordé aux diplomates en mission à Doha un délai de 72 heures pour quitter le pays. C’est en tout ce que nous a appris le média qatari, Peninsula Qatar.

Cet incident diplomatique intervient au moment où le Qatar traverse une grave crise diplomatique avec ses voisins du Golfe. En effet, l’Arabie Saoudite, l’Egypte, le Bahreïn et les émirats arabes ont rompu leurs relations diplomatiques ce 5 juin avec le Qatar qu’ils accusent de financer des groupes terroristes dans la région et de se rapprocher de l’Iran. Des accusations rejetées par le Qatar.