Martine Aubry sur France Inter : « Macron reprend les recettes des années 80 du Medef »

0
546

Martine Aubry a été l’invitée de France Inter ce mercredi 6 septembre 2017. Elle a répondu à plusieurs questions sur la situation politique et économique de la France

Martine Aubry, ancienne ministre de l’Emploi et de la Solidarité, a été l’invitée de France Inter ce 6 septembre. L’ex Première secrétaire générale du Parti Socialiste s’est exprimée sur de nombreux sujets, notamment son absence de la scène politique et le début d’Emmanuel Macron à la tête de la France.

A la question du journaliste qui lui demande pourquoi elle a choisi de parler aujourd’hui, Martine Aubry répond : « peut-être parce qu’aujourd’hui, on commence à voir un peu clair sur ce que j’appelle un mauvais départ de la part du président de la République et de son gouvernement. D’ailleurs, les Français les jugent sévèrement. Je crois qu’ils ont raison ».

« Il reprend les recettes des années 80 du Medef »

Et d’ajouter : « parce que dans le fond aucune des priorités de la France aujourd’hui (l’emploi, le pouvoir d’achat, la baisse des APL, la CSG, la croissance) n’est traitée (…). Au lieu de cela, qu’est-ce qu’on a ? La précarisation des salariés et une politique d’austérité. (…) On retrouve une politique dont on sait qu’elle ne mènera pas à la croissance et à la création d’emplois. »

Parlant d’Emmanuel Macron, elle dira : « Emmanuel Macron s’est présenté comme un président jeune, 2.0, et finalement, moi qui suis beaucoup plus âgée (…). Il reprend les recettes des années 80 du Medef. C’est quand même d’un classicisme incroyable. (…) Ce sont de vieilles recettes. Croire que c’est en précarisant les salariés, en les licenciant plus facilement, en contournant les syndicats (…), c’est vraiment une vision du passé. »

Parlant du droit du travail, Martine Aubry dira : « Emmanuel Macron n’a pas compris que le droit du travail est une protection des salariés dans un déséquilibre absolu dans l’entreprise du rapport de force entre les chefs d’entreprises et les salariés. Ça devient un droit pour l’entreprise (…) »

« Moi, je ne fais pas la politique pour contester »

L’ancienne ministre du travail a également réagi à la crise que traverse le Parti Socialiste. Elle ne pense pas que cela soit l’héritage de François Hollande. « Non, je crois qu’on ne pas dire ça. Je pense qu’il faut ne pas commencer par dire ça. (…) France insoumise va aujourd’hui mieux, mais dans la contestation. Moi, je ne fais pas la politique pour contester, j’en fais pour changer la vie des gens, pour me mettre les mains dans le cambouis lorsqu’il le faut »

Et d’ajouter : « le parti socialiste, comme les Verts d’ailleurs, sont effectivement dans une vraie crise ». Martine Aubry admet que le PS est aujourd’hui « à la renverse », mais estime qu’il « faut prendre les recettes ». « (…) il faut se remettre au boulot. Moi, c’est ce que j’ai fait quand j’ai pris ce parti et je crois que c’est ce qu’il faut faire et arrêter les petites phrases les uns contre les autres : se respecter »., conclut-elle.

Pour regarder cette interview, cliquez ici : France Inter