Rapprochement Hamon/Mélenchon : Le Foll s’agace et parle d’une « erreur stratégique » de Hamon

0
1975

Stéphan Le Foll, député Parti Socialiste (PS) de Sarthe, voit de très mauvais œil le rapprochement entre Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon. Ce dimanche 17 septembre, sur le plateau de France Info, il a parlé d’une « erreur stratégique » de Hamon

Stéphane Le Foll, député Parti Socialiste de Sarthe et ex ministre français de l’agriculture, n’apprécie pas trop le rapprochement entre Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon. En effet, invité sur le plateau de France Info ce dimanche 17 septembre, l’ancien ministre socialiste parle d’une « erreur stratégique » commise par Hamon.

« Benoît Hamon fait une erreur stratégique. Il l’a déjà faite à la présidentielle, il la refait maintenant. S’il va vers Jean-Luc Mélenchon, c’est ce qu’il refait, eh ben, vous allez sur la ligne de Jean-Luc Mélenchon. Je ne suis pas, et le socialiste jauressien n’est pas, sur la ligne de Jean-Luc Mélenchon. Jamais », dit-il.

« Quitte-la, quittez-là l’Europe ! »

A la question des journalistes de savoir pourquoi, Stéphane Le Foll rétorque : « pourquoi ? C’est très simple. Premièrement, l’Europe, l’enjeu européen. Qu’est-ce qu’il y a dans le programme de Jean-Luc Mélenchon, la France Insoumise ? Sous-entendue, elle, portée par lui, est insoumise. Donc, elle est soumise quand c’est les autres. C’est cela le sujet et en particulier à l’Europe. Conclusion de Jean-Luc Mélenchon, c’est : où l’Europe fait ce qu’on lui dit ou on la quitte. Quitte-la, quittez-là l’Europe ! »

L’ancien ministre de l’agriculture a répondu à la question sur l’avenir de la gauche en France. A la question de savoir si le PS peut se réconcilier avec la France Insoumise, Stéphane Le Foll répond : « ce n’est pas une question qui est posée. (…) Deuxième erreur stratégique : de ceux qui ne pensent qu’au rassemblement avant de penser à l’identité de la force qui doit rassembler (…) ».

« L’union ne se fera que s’il y a un grand parti socialiste démocrate »

Pour Stéphane Le Foll, l’union n’est pas l’enjeu stratégique. « (…) aujourd’hui, on a des gens qui, parce que Mitterrand a fait l’union de la gauche, pensent que c’est l’union qui est l’enjeu stratégique. Non. L’union ne se fera que s’il y a un grand parti socialiste démocrate capable de rassembler et d’assumer les responsabilités gouvernementales », assure-t-il.

Les déclarations de Stéphane Le Foll interviennent cinq jours après les manifestations du 12 septembre contre la réforme du code du travail, des manifestations auxquelles Benoît Hamon a participé. Ce dernier a également fait savoir qu’il participera aux manifestations du 23 septembre organisées par la France Insoumise.

« Je ne suis pas sur la ligne de la France Insoumise, pas du tout »

Un rapprochement entre Hamon et Mélenchon qui inquiète les ténors du Parti Socialiste. Rappelons que ce n’est pas la première fois que Le Foll s’en prend à la France Insoumise. En Juillet dernier, sur le plateau de CNEWS, il avait répondu à la question de Jean-Pierre Elkabbach sur une éventuelle alliance France Insoumise/PS.

Sa réponse a été catégorique. « Parler d’alliance avant de parler de sa propre identité, c’est déjà se noyer (…). Je ne suis pas sur la ligne de la France Insoumise, pas du tout. Je ne suis pas un souverainiste de gauche, je n’ai pas envie de dire : ‘la France Insoumise, elle serait insoumise à qui ? au reste du monde ?’. Non, j’ai envie qu’on parle du monde ».

Pour regarder une partie de l’interview de Le Foll à France Info, cliquez ici : France Info