Crise au FN : Philippot et Sophie Montel claquent la porte, Marine parle d’une « outrance »

0
2378

Quelques heures après l’annonce de Florian Philippot de quitter le Front National (FN), Sophie Montel, vice-présidente du mouvement Les Patriotes de Philippot, a elle aussi annoncé son départ du Front. Marine Le Pen, quant à elle, juge outrancière la réaction de Philippot

Le Front National vit-il ses dernières heures ? En effet, quelques heures après l’annonce de Florian Philippot, ex numéro 2, qu’il quitte le parti, c’est autour d’une autre personnalité, très proche de Philippot de quitter le navire. Sophie Montel, députée européenne et vice-présidente du mouvement Les Patriotes de Philippot, a elle aussi annoncé son départ du Front.

L’annonce a été faite par Sophie Montel elle-même sur RTL ce jeudi 21 septembre. A la question d’Yves Calvi qui lui demande si elle suit les pas de Florian Philippot, Sophie Montel répond : « oui, évidemment que je quitte le Front National. (…) Je suis un homme de conviction, un homme d’une honnêteté partielle qui met ses actes en face de ses convictions. Donc, voilà. Si Florian s’en va, je m’en vais aussi ».

« Un certain nombre de cadres et un certain nombre d’élus vont faire pareil »

Sur RTL, Sophie Montel assure que d’autres vont aussi quitter le FN. « Un certain nombre de cadres et un certain nombre d’élus vont faire pareil dans les jours à venir. C’est évident. (…) La boite de pandore a été ouverte il y a plusieurs mois déjà au lendemain de la défaite de l’élection présidentielle (…) ».

Sur RTL, Sophie Montel défend bec et ongles Florian Philippot. « (…) J’entends dire qu’il ne supporte pas la critique, qu’il refuse le début. Je peux vous assurer que s’il y a bien quelqu’un à l’intérieur du Front National qui a encaissé les critiques et qui supporte le débat, c’est Florian Philippot ».

« Je n’ai jamais eu le goût de rien faire »

Rappelons que Florian Philippot a quitté le Front National sur fond de mésentente profonde avec Marine Le Pen. Cette dernière lui a d’ailleurs retiré toutes ses délégations ce mercredi, une raison de plus pour l’ex numéro 2 du parti de claquer la porte. Philippot l’a d’ailleurs expliqué sur France 2 ce jeudi matin.

« On m’a dit que j’étais vice-président à rien…Ecoutez, je n’ai pas le goût du ridicule, je n’ai jamais eu le goût de rien faire, donc, bien sûr, je quitte le Front National », a-t-il déclaré. Marine Le Pen a immédiatement réagi à la démission de Philippot ce jeudi. Elle parle de « gâchis ».

« La réaction de Florian Philippot est une outrance »

« Il est désolant de voir un tel gâchis, mais hélas, quand les choses sont souhaitées, il est difficile de l’empêcher », a-t-il confié au Figaro. Marine Le Pen déplore que son ex numéro 2 n’ait pas voulu le débat. « Il y a eu mille tentatives de le ramener à la raison, mais celles-ci ont toujours été rejetées ».

Pour Marine, la réaction de Philippot est une « outrance ». « Quand il dit que le Front National a fait le choix d’une ligne en régression terrible, en réalité le Front national n’a fait aucun choix. Le mouvement vient de lancer un débat. Et la seule décision politique qui a été prise depuis la rentrée, c’est un communiqué qu’il a lui-même voté, rappelant que la souveraineté nationale est le pilier de notre combat. Dans ce communiqué, nous avons également rappelé notre combat contre l’Union Européenne. La réaction de Florian Philippot est une outrance », dit-elle.