Crise au parti LR : ceux qui ont rejoint Macron ont 8 jours pour s’expliquer ou être exclus

0
1855

Le parti Les Républicains (LR) a accordé à Edouard Philippe, Bruno Le Maire, Gérald Darmanin, Sébastien Lecornu, Franck Riester et Thierry Solère un délai de huit jours pour s’expliquer sur leur ralliement à Macron. Passé ce délai et sans aucune explication, ils seront définitivement exclus du parti

Le parti LR est en crise. Après la victoire de Macron en mai dernier, de nombreux ténors du parti avaient en effet rejoint LREM, parmi eux Edouard Philippe, actuel premier ministre français et Bruno Le Maire, actuel ministre de l’Economie et des Finances. Suite à ces vagues de ralliements, le parti a tranché. Désormais, les « Macron-compatibles » risquent l’exclusion définitive du parti.

Ce mardi 3 octobre, un communiqué a été publié par le parti LR donnant ainsi à Edouard Philippe, Bruno Le Maire, Gérald Darmanin, Sébastien Lecornu, Franck Riester et Thierry Solère un délai de huit jours pour s’expliquer sur leur décision, faute de quoi ils seront exclus.

« Ce qui est en train de se passer est trop grotesque »

Dans le communiqué, on pouvait lire : « le bureau politique des Républicains, réuni ce jour, a adopté à l’unanimité la décision suivante : ‘une procédure à l’égard d’Edouard Philippe, de Gérald Darmanin, Sébastien Lecornu, Franck Riester et Thierry Solère a été engagée le 11 juillet dernier. Un courrier leur a été adressé pour leur permettre de s’expliquer. A l’unanimité, le Bureau Politique du 3 octobre 2017 a décidé que, sans réponse de leur part d’ici 8 jours, leur départ des Républicains sera acté ».

La décision a suscité de nombreuses réactions, dont celle de Thierry Solère qui, ce mercredi sur RTL, a déploré le fait que le parti LR se radicalise. « Ce qui est en train de se passer est trop grotesque. On a l’impression que c’est Trocadéro 2. C’est le rassemblement des mêmes qui étaient à la tribune au côté de François Fillon, qui se radicalisent tous les jours un peu plus, qui veulent, de toute évidence, enfermer la droite dans ce qu’elle n’était pas historiquement », a-t-il regretté sur RTL.

Pour lire le communiqué, cliquez ici : Les Républicains