Chaos politique : les banques quittent la Catalogne, les Espagnols appellent au dialogue

0
297

Les banques et multinationales continuent de quitter en masse la Catalogne à seulement quelques jours d’une éventuelle déclaration d’indépendance de la Catalogne. Face à la gravité de la situation, les Espagnols appellent au dialogue pour éviter le pire

A quelques jours d’une éventuelle proclamation de l’indépendance de la Catalogne, la situation politico-économique de la Catalogne empire. En effet, alors que le gouvernement catalan de la Generalitat persiste et signe qu’il annoncera l’indépendance la semaine prochaine, les banques catalanes et les multinationales ont déjà commencé à quitter la Catalogne.

Quelques heures après la confirmation du transfert de siège de Banco de Sabadell, d’autres banques catalanes font leurs valises. Ce samedi, le média Catalan, La Vanguardia, a confirmé le transfert de siège de la banque Caixa qui s’installera à Palma de Majorque. Et les départs des entreprises financières ne font que commencer.

« Gas Natural, géant de l’énergie, quittera la Catalogne »

Ce 6 octobre 2017, le géant de l’énergie Gas Natural a annoncé qu’il transférera son siège de Barcelone à Madrid. L’entreprise évoque les risques que provoquerait une indépendance de la Catalogne dans les jours qui viennent, selon La Varguardia qui cite des sources très proches de l’Efe (Agence de presse espagnole).

Ces nombreux départs de banques traduisent l’inquiétude qui règne en ce moment en Espagne dans le bras de fer qui oppose le gouvernement catalan et le gouvernement central de Madrid sur le sujet de l’indépendance de la Catalogne. Le gouvernement espagnol a signé un décret pour faciliter le départ des entreprises et banques de la Catalogne et a adressé un message très fort aux séparatistes les prévenant que ceci n’est que le début.

« Les entreprises s’en vont et continueront de s’en aller »

En effet, Iñigo de la Serna, ministre espagnol, a averti le gouvernement catalan « de dommages majeurs » en cas de déclaration unilatérale de l’indépendance. « Les entreprises s’en vont et continueront de s’en aller et ceux qui les ont expulsées ont été uniquement les membres du gouvernement catalan avec leur attitude anti-démocratique et leur posture en dehors de la légalité », a fait savoir le ministre espagnol.

Face à la gravité de la situation, des milliers d’Espagnols sont descendus dans les rues d’Espagne pour demander un dialogue entre Madrid et Catalogne, seul moyen d’éviter le chaos politique et financier. Pendant ce temps, la CUP, parti indépendantiste catalan, reste campé sur sa position qu’il déclarera l’indépendance la semaine prochaine.