Poutine : « la plus grande erreur de la Russie est d’avoir trop fait confiance aux Occidentaux »

0
2282

Vladimir Poutine, président de la Russie, s’en est sévèrement pris aux Occidentaux, et plus particulièrement aux Etats-Unis lors de la session Questions & Réponses qui s’est déroulée ce jeudi 19 octobre 2017 à Sotchi

Vladimir Poutine s’en prend à l’Occident. En effet, ce jeudi, le président russe a dit regretter que la Russie ait trop fait confiance à l’Occident ces dernières années. Les propos de Vladimir Poutine ont été prononcés lors de la séance Questions & Réponses qui s’est ouverte à Sotchi et lors de laquelle le président s’est prononcé sur plusieurs sujets.

Comme à l’accoutumée, Vladimir Poutine n’a pas mâché ses mots. « Notre plus grande erreur envers l’Occident est que nous lui avons trop fait confiance », a déclaré le président russe. Et d’ajouter : « nous devons tourner cette page et aller de l’avant, et notre relation devrait se baser sur le respect mutuel et nous devrions nous traiter comme des partenaires équitables ».

« Du côté russe, on a fait preuve d’une ouverture et une confiance sans précédent »

Le président russe a également regretté l’attitude des Etats-Unis qui, selon lui, ont violé tous les accords signés entre la Russie et les Etats-Unis dans les années 90. « Du côté russe, on a fait preuve d’une ouverture et une confiance sans précédent », a rappelé Vladimir Poutine à ses interlocuteurs.

Et d’ajouter : « ce que nous avons obtenu en échange est connu de tous : un mépris de nos intérêts nationaux, le soutien du séparatisme dans le Caucase, un contournement du Conseil de sécurité de l’ONU, le bombardement de la Yougoslavie, l’invasion de l’Irak, etc. Les Etats-Unis ont dû voir l’état de nos armes nucléaires et de notre économie et ont décidé de se débarrasser du droit international ».

« Il existait au moins un respect mutuel dans les années 50 »

Selon Vladimir Poutine, les politiques hostiles menées par Washington « font revenir les relations entre les Etats-Unis et la Russie au stade où elles étaient dans les années 50 ». Il note cependant que dans les années 1950, « il existait au moins un respect mutuel » entre les deux superpuissances.

Rappelons que les relations entre les Etats-Unis et la Russie sont devenues de plus en plus tendues depuis l’arrivée de Trump, accusé par les services de renseignement américains d’avoir noué des contacts avec des personnalités russes pendant la campagne présidentielle. La Russie est d’ailleurs accusée d’avoir contribué à la victoire de Trump, en truquant les élections. Des accusations formellement niées par Moscou.