France : 1 000 personnes signent une pétition pour que Macron retire la Légion d’Honneur à Bachar

0
1174

Une pétition exigeant le retrait de la Légion d’Honneur à Bachar Al-Assad, actuel président de la Syrie, a déjà obtenu plus de 1 000 signatures. La pétitionnaire considère que le président syrien est un « criminel » qui ne mérite par cette distinction

Moins d’une semaine après l’annonce d’Emmanuel Macron de retirer la Légion d’Honneur à Harvey Weinstein, célèbre producteur de film à Hollywood récemment accusé de harcèlements sexuels et de viol sur plusieurs femmes, certains incitent aussi le président français à faire pareil afin de retirer à Bachar Al-Assad sa légion d’Honneur.

C’est en tout cas l’objectif d’une pétition lancée sur le site de Change.org. La pétitionnaire Catherine Estrade s’est expliquée sur son initiative. « Bachar Al-Assad est Grand-Croix de la Légion d’Honneur. Cette distinction, la plus élevée de l’Ordre, lui a été accordée à l’Elysée en 2001 par Jacques Chirac. Aujourd’hui, le doute n’est cependant plus permis quant à l’infamie d’une telle décoration accordée au tyran de Damas », explique-t-elle.

Et d’ajouter : « (…) On attend donc qu’un tel ‘criminel’ soit enfin exclu de l’Ordre de la Légion d’Honneur. La République ne pourrait en sortir que grandie, en attendant  que la ‘justice internationale’ se saisisse un jour des crimes d’Assad ». Lancée il y a quelques jours, la pétition a déjà recueilli plus de 1 092 signatures, un chiffre certes symbolique mais insuffisant pour faire réagir Emmanuel Macron.

« Bachar Al-Assad, c’est un criminel »

Si le nombre de signatures est atteint, la pétition devrait en principe obtenir une réponse favorable d’Emmanuel Macron qui ne s’est jamais caché au moment de dénoncer le président syrien. En septembre 2017, à l’ONU, Emmanuel Macron avait en effet ouvertement qualifié Bachar Al-Assad de « criminel ».

« Bachar Al-Assad, c’est un criminel,  il devra être jugé et répondre de ses crimes devant la justice internationale. Mais, je n’ai pas fait de sa destitution un préalable, par pragmatisme ». Sur une éventuelle succession de Bachar Al-Assad, Macron s’était montré circonspect. « Ce n’est pas à moi depuis Paris de dire aux Syriens qui doit lui succéder. Nous devons œuvrer à créer la situation politique qui leur permettra de choisir librement le dirigeant à venir », avait-il ajouté.

Pour signer la pétition, cliquez ici : Bachar Al-Assad Légion d’Honneur