Tension en Catalogne : en France, les indépendantistes de Perpignan offrent l’exil à Puigdemont

0
477

Les indépendantistes français favorables à l’indépendance de la Catalogne se sont dits prêts à mettre à la disposition de Carles Puigdemont, actuel président du gouvernement catalan, une villa de 400 m2 à Perpignan en cas d’exil. Cette annonce intervient au moment où le bras de fer entre la Catalogne et Madrid devient de plus en plus tendu

Au moment où la crise catalane secoue toute l’Espagne, en France le bras de fer entre Madrid et la Catalogne ne passe pas inaperçue. En effet, les indépendantistes français favorables à l’indépendance de la Catalogne et vivant à Perpignan, à quelques kilomètres de la Catalogne, viennent de mettre leur grain de sel dans cette affaire.

Les mouvements Unitat Catalana et Comité pour l’autodétermination de la Catalogne Nord, ont annoncé qu’ils sont prêts à offrir « une terre de repli » à Carles Puigdemont, au cas où ce dernier opterait pour un exil politique. L’annonce a été faite par les deux mouvements dans un communiqué publié ce 21 octobre.

« Hospitalité à Carles Puigdemont et à sa famille »

« Suite à la déclaration de Mireia Boya, membre de la CUP et députée au Parlement de Catalogne, évoquant un possible exil de l’exécutif catalan à Perpignan et à la mise en œuvre de l’article 155 de la Constitution espagnole annoncée ce jour par le gouvernement de Madrid, le comité pour l’autodétermination de la Catalogne Nord et Unitat Catalana offrent l’hospitalité à Carles Puigdemont et à sa famille », précise le communiqué.

Les deux mouvements se disent prêts à mettre une villa à la disposition de l’actuel président de la Generalitat en cas d’exil de ce dernier à Perpignan. « Robert Casanovas, président du Comité pour l’autodétermination de la Catalogne Nord met sa villa située à Théza à l’entière disposition du président de la Generalitat afin qu’il puisse s’y loger le temps qu’il voudra », ajoute le communiqué.

« Notre démarche est unilatérale »

La probabilité que Carles Puigdemont s’exile en France est prise très au sérieux par les indépendantistes français. « Notre démarche est unilatérale. On ne peut pas vous dire que Carles Puigdemont va venir demain.  Mais, nos interlocuteurs privilégiés, la CUP (parti d’extrême-gauche catalan et indépendantiste) l’ont envisagé sérieusement », a fait savoir Robert Casanovas, professeur d’économie et président du comité pour l’autodétermination.

D’après FrancetvInfo qui cite les militants des deux mouvements, ces derniers ont déjà mis une vingtaine de maisons et d’appartements à la disposition de tous les ministres du gouvernement catalan. Ces maisons et appartements se trouvent à Perpignan et aux alentours.