Corruption d’Etat en Arabie Saoudite: le prince milliardaire Ben Talal et plusieurs ministres arrêtés

0
1878

D’importantes autorités saoudiennes dont le milliardaire AlWaleed Ben Talal ont été arrêtées. Leur arrestation intervient au moment où le roi Ben Salman mène une guerre sans merci contre la corruption dans le royaume

Le roi Ben Salman devient le cauchemar des richissimes hommes d’affaire d’Arabie Saoudite. En effet, l’Arabie Saoudite a annoncé ce samedi avoir arrêté au moins dix princes, quatre ministres et des dizaines d’anciens ministres. Parmi eux, le prince milliardaire Alwaleed Ben Talal. L’information a été confirmée par plusieurs médias saoudiens dont Al-Arabiya et Arab News.

D’après Al-Arabiya, l’arrestation de ces hautes personnalités du royaume a été faite sur ordre du roi Ben Salman, âge de 81 ans. Les faits qui leurs sont reprochés datent de 2009, date à laquelle un scandale sur le Corona virus et des inondations à Jeddah avait éclaboussé la famille royale.

« De nouvelles têtes font leur apparition »

L’arrestation des autorités saoudiennes a eu lieu à la suite d’un remaniement ministériel qui a vu l’apparition de nouvelles têtes. Le prince Khaled Ben Nayef  a été nommé Ministre en charge de la Garde Nationale, Mohamed Al-Tuwaljri a été nommé Ministre de l’Economie et du Planning et Fahad Al-Ghofalli, devient le nouveau le chef de la marine saoudienne.

Au cours de ce remaniement, le roi Ben Salman a également ordonné la création d’un comité anti-corruption qui sera dirigé par le prince héritier Mohamed Ben Salman, âgé de 31 ans. S’expliquant sur sa décision, le roi dira : « nous avons noté de l’exploitation de la part de quelques âmes faibles qui ont mis leurs propres intérêts au-dessus de ceux du peuple pour s’enrichir de manière illicite ».

« Arabie Saoudite, une société en pleine mutation »

Selon Arab News, le comité anti-corruption aura pour mission : identifier les délits, les crimes, les personnes et les entités impliquées dans des affaires de corruption. Le comité est aussi doté des pouvoirs de mener des enquêtes sur des scandales de corruption, mais aussi de lancer des mandats d’arrêt et des interdictions de sortie du territoire, de fermer des comptes bancaires et de geler des avoirs, de suivre les traces de financements et des avoirs des autorités saoudiennes pour empêcher leur versement ou leur transfert par des personnes ou des individus.

Il convient de souligner que l’Arabie Saoudite est en pleine mutation. Il y a moins d’un mois, les femmes du royaume ont obtenu l’autorisation de conduire, une première dans l’histoire du royaume. La semaine dernière, elles ont aussi obtenu l’autorisation d’assister à des événements sportifs dans trois stades du pays. Ce 24 octobre, le nouveau prince Mohamed Ben Talal a promis un « islam modéré ».