Lutte contre Ebola : 6 millions de dollars ont été détournés en Guinée et en Sierra Leone en 2 ans

0
792

Des fonds destinés à la lutte contre l’épidémie d’Ebola ont été détournés par des employés de la Croix-Rouge en Afrique. Le montant du détournement est estimé à 6 millions de dollars, environ 5 millions d’euros

Un détournement spectaculaire. Les fonds destinés à la lutte contre l’épidémie Ebola ont été détournés par des employés de la Croix-Rouge. C’est en tout cas ce que nous apprend un communiqué de la Fédération Internationale de la Croix-Rouge (IFRC en anglais) publié ce 20 octobre et relayé par plusieurs médias.

Dans le rapport de la Croix-Rouge, on pouvait lire : « la Fédération Internationale de la Croix-Rouge est outragée après avoir obtenu des preuves de fraude dans les opérations de lutte contre l’Ebola entre 2014 et 2016 en Guinée et en Sierra-Léone. L’IFRC applique la politique de tolérance zéro contre la fraude et s’engage à rétablir une totale transparence vis-à-vis de nos partenaires et des communautés pour lesquelles nous nous battons ».

« Les pertes totales liées à ces fraudes sont estimées à 6 millions de dollars »

Dans le communiqué, la Croix-Rouge parle d’une magouille entre ses employés et ceux d’une banque du Sierre Leone qui a abouti à une perte de 2,13 millions de Francs Suisse, soit environ 1,83 millions d’euros. Et ce n’est pas tout. La Croix-Rouge révèle que des fausses factures ont provoqué la perte de 1,17 millions de Francs Suisse (soit 1 millions d’euros).

En Sierra Leone, la Croix-Rouge dit avoir perdu 2,7 millions de Francs Suisse (2,3 millions d’euros) dû à la hausse non régulée des prix de médicaments contre l’Ebola et la corruption. Les pertes totales liées à ces fraudes sont estimées à 6 millions de dollars (environ 5 millions d’euros). La Croix-Rouge s’engage à traduire en justice toute personnes impliquée dans ces scandales et assure que des enquêtes sont en cours.

« Je me sens déçu et préoccupé »

L’annonce de ce détournement spectaculaire a fait réagir les autorités de la Croix-Rouge. Paul Jenkins, chef de la délégation de l’IFRC, s’est dit « déçu et préoccupé ». « Je me sens déçu et préoccupé par les réactions de quelques individus qui ont réduit leurs actions de ce travail formidable de la Croix-Rouge (…) », a-t-il déclaré.

Interrogée par la RFI, Jemilah Mahmood, sous-secrétaire générale de la Fédération Internationale Croix-Rouge en charge des partenariats, ne cache pas son mécontentement. « Personne ne veut qu’il y ait des fraudes, nous sommes tous furieux et en colère que ce soit arrivé. On a l’impression qu’on ne nous a pas seulement volé de l’argent, mais qu’on nous a enlevé la possibilité d’assister les gens qui avaient sérieusement besoin de notre aide, et c’est vraiment inacceptable », déplore-t-elle.

Pour lire le communiqué de la Croix-Rouge, cliquez ici: Croix-Rouge