Esclavage en Libye : la voix d’un indigné (Par Sidy Mokhtar Touré)

0
1251

 

(Une analyse de Sidy Mokhtar Touré)

«Tous les hommes sont nés égaux en droit et en dignité» selon la Charte des Nations-Unies. C’est alors dans un état de choc énorme qu’en tant que Noir, nous apprenons l’existence de foires des hommes vendus par pièce pour être réduit purement et simplement en esclave. Il a fallu que la très crédible chaîne américaine CNN produise un reportage sur ce qui se passe en Lybie pour que le monde sache davantage sur la situation des migrants en transit sur le territoire Lybien.

C’est humuliant, déshumanisant, inhumain, je devrais dire tout simplement inimaginable qu’un tel business soit pratiqué au Xxi siècle et ce en territoire africain. Je me sens vexé en tant qu’être humain, et réduit en tant que Noir de constater que mon peuple fasse toujours l’objet d’échange sur les marchés après toute l’histoire horrible que je croyais déjà confinée dans les livres. Je ne pouvais jamais imaginer m’asseoir pour écrire sur ce sujet. Je me sens insécure puisque je dois maintenant faire particulièrement attention sur quelle partie du monde ma liberté m’est totalement reconnue et garantie. Malgré, les assurances des instances internationales, l’existence de limites territoriales et des organes et services diplomatiques, la liberté de l’homme noir est encore sous menace. Il est grave que la poursuite de l’aisance et d’une vie meilleure puisse conduire à la perte totale des libertés même primaires.

S’il est vrai que des voix autorisées comme celle de M. Alpha Blondy, et de M. Condé se sont levées pour dénoncer vigoureusement les faits, il reste que les réactions escomptées de la part des hautes autorités politiques de l’Afrique Noire demeurent très faibles et molles comme la requête d’une enquête du gouvernement sénégalais. L’Union Africaine, la plus grande instance politique du continent, devrait organiser une réunion d’urgence à cet effet. L’offense est tellement grave que des sanctions fortes et immédiates devraient tomber sur ce pays. Les faits valent la fermeture des ambassades et services consulaires de tous les pays africains sur le territoire Libyen et le rappel des corps diplomatiques. Le coup en vaut la chandelle, le pays devait être lourdement sanctionné. Le temps de l’esclavage est passé et dépassé, il faut que le monde le sache et c’est le moment de le faire.

Malheureusement, comme je l’ai toujours dis, le plus grand problème de l’Afrique c’est ses dirigeants. Nous avons une crise de leadership qui nous poursuit jusqu’à présent. C’est cette crise de leadership qui fait qu’aujourd’hui que la Lybie soit réduite à un pays en faillite et pourtant Khadafi n’est que victime de ses beaux rêves pour l’ensemble du continent. Ce pays est devenu un jungle où les plus forts massacrent les plus faibles et où les libertés meurent de plus en plus continuellement. La faute à l’Europe et aux assassins de Colonel Khadafi! La grande majorité des représentants du continent sont complices des sévices subis par le peuple Africains.

Notre continent est pillé à longueur de journée par l’entremise de ses leaders qui n’ont aucune dose de patriotisme. Nous savons tous que le capitalisme n’est rien d’autre que la poursuite de l’impérialisme sous de nouveaux draps. Nous savons tous que les milliers d’accords bilatéraux et multilatéraux ne sont que des chaînes qui retiennent l’Afrique Noire dans la servitude économique, politique et dans la misère sociale, puisque les trois constituent un maillon continu. Cette retraite de nos leaders laissent le continent à la merci de ses prédateurs qui saisissent la moindre occasion pour encore déplumer et dépouiller nos pays. Combien de jeunes Africains sont victimes de la mer et du désert depuis le début de ce nouveau siècle. Les pays du Maghreb comme le Maroc, l’Algérie et la Lybie sont particulièrement concernés, aidés qu’ils sont par l’Europe «civilisée».

Mais comme il n’y a pas de voix pour ces jeunes migrants sans voix, la maltraitance continue et aboutit maintenant à l’esclavage. La faiblesse de ma voix ne me pousserait jamais à me taire contre ses pratiques ignominieuses. Je lance un appel aux jeunes Africains de prendre leur destin en main puisque ceux et celles qui sont censés les défendre ont échoué très lamentablement. Il faut se lever contre ce qui compromet l’avenir du continent sur tous les plans. L’Afrique subsaharienne est la première victime puisque étranglée par la France dont les autorités savent ne rien compter sans nos pays. Je dénonce vivement l’attitude de nos dirigeants et appelle à une nouvelle prise de conscience des jeunes Africains pour combattre les maux qui retiennent le développement du continent et celles qui nous ramènent des siècles derrières pour faire de nous des sous hommes.

Sidy Moukhtar Touré.

Sidy8619@gmail.com 19 Novembre 2017 USA