Crise au LR : sur Europe 1, Wauquiez traite le parti En Marche de « ramassis d’opportunistes »

0
9076

Laurent Wauquiez, pressenti pour prendre la présidence du parti LR (Les Républicains), s’est prononcé sur l’adhésion de Gérald Darmanin, Sébastien Lecornu et Thierry Solère à la République En Marche (LREM). Pour lui, le parti LREM est « un ramassis d’opportunistes »

L’adhésion de Gérald Darmanin, Sébastien Lecornu et Thierry Solère à la République En Marche n’est pas passée inaperçue. Ce dimanche, Laurent Wauquiez, candidat favori pour la présidence du parti Les Républicains, a durement réagi à cette adhésion d’ex élus de son parti. Pour lui, ces ex élus LR ont rejoint En Marche parce que « plus personne ne veut d’eux ».

Sur le plateau d’Europe 1, Laurent Wauquiez a déclaré : « vous savez, une phrase de François Mitterrand que j’aime bien : ‘sur le chemin de la trahison, il n’y a que le fleuve de la honte à traverser ‘. Eh bien, ils ont fini par traverser ce fleuve. On comprend bien aujourd’hui qu’en réalité toute leur démarche n’était dictée que par des petits calculs ».

Il ajoute : « et au fond, pourquoi est-ce qu’ils partent à En Marche ? Ils partent En Marche parce qu’ils ont échoué. Ils partent à En Marche parce que plus personne ne veut d’eux et qu’ils n’ont pas réussi à torpiller la droite. Moi, j’avance. Je laisse les esprits de chagrin dans le rétroviseur ».

« Cela ressemble de plus en plus à un ramassis d’opportunistes »

Sur le plateau du « Grand Rendez-Vous », Laurent Wauquiez a flingué le parti LREM dénonçant un « assemblage de tous les opportunistes ». « J’ai tendance à penser que cela ressemble de plus en plus à un ramassis d’opportunistes, assez éloigné de qu’est ma conception de la politique », a-t-il déploré.

Les déclarations de Laurent Wauquiez interviennent quelques heures après la révélation du JDD que les élus de droite Gérald Darmanin, Sébastien Lecornu et Thierry Solère ont rejoint La République En Marche (LREM) après avoir été exclus du parti Les Républicains. Cette exclusion risque d’affaiblir fortement la droite.

« Nous refusons de voir la droite s’enfermer dans une ligne identitaire »

En effet, ce dimanche 26 novembre, une vingtaine Constructifs dont Franck Riester a annoncé la création du parti politique « Agir ». Dans une tribune publiée par Le Figaro, ils ont expliqué leurs objectifs. « Notre devoir et notre responsabilité sont d’être utiles et de faire de ce quinquennat une réussite pour la France ».

Et d’ajouter : « nous serons forces de propositions pour défendre les idées libérales, sociales, européennes, humanistes et réformistes de la droite et du centre et nous saurons nous opposer chaque fois que cela sera nécessaire (…). Nous refusons de voir la droite s’enfermer dans une ligne identitaire, autoritaire eurosceptique et ultra-conservatrice (…) ».