Coalition anti-terroriste : le prince saoudien réunit 41 pays arabes pour déclarer la guerre à Daesh

0
580
Saudi Crown Prince Mohammed bin Salman (C) poses for a photograph with chiefs of staff and defence ministers of a Saudi-led Islamic military counter terrorism coalition during their meeting in Riyadh November 26, 2017. REUTERS/Faisal Al Nasser

L’Arabie Saoudite a réuni ce dimanche 26 novembre 2017 41 ministres de la défense venus de différents pays du monde arabe. Le royaume, accusé de financer le terrorisme, veut éradiquer ce phénomène

Le prince hériter Mohamed Ben Salman n’y va pas de main morte. En effet, depuis sa nomination en tant que prince héritier du royaume ce 21 juin 2017, le jeune prince n’a cessé de surprendre la communauté internationale en prenant des décisions jamais prises par aucun prince saoudien ces dernières années.

Après avoir autorisé les femmes saoudiennes à conduire et à assister à des événements sportifs qui se déroulent dans trois stades du pays, Mohamed Ben Salman s’engage désormais à lutter contre le terrorisme. Un combat qui intervient au moment où l’Arabie Saoudite est accusée de financer le terrorisme.

« On ne laissera pas cela se produire »

Ce dimanche, le prince héritier a en effet rassemblé une coalition pour mettre fin au terrorisme. D’après Al-Arabiya, média saoudien, quelque 41 ministres de la défense du monde arabe se sont rencontrés ce dimanche à Riyad, dans la capitale. Selon le média saoudien, l’objectif est de coordonner le travail des médias et des intellectuels afin d’arriver à éradiquer ce fléau.

Dans un discours tenu en marge de cette rencontre, le prince héritier a promis que le royaume saoudien ne laissera pas les terroristes « ternir l’image de l’Islam ». « Le plus grand danger de ce terrorisme et de cet extrémisme est le fait que ternisse la réputation de notre chère religion. (…) On ne laissera pas cela se produire », a-t-il déclaré.

« Nous continuerons à le combattre jusqu’à ce qu’il soit vaincu »

Et d’ajouter : « aujourd’hui, nous commençons à poursuivre le terrorisme et nous voyons sa défaite de différentes facettes partout dans le monde et plus particulièrement dans le monde musulman. (…) Nous continuerons à le combattre jusqu’à ce qu’il soit vaincu ». Le prince héritier a aussi profité de l’occasion pour présenter ses excuses à l’Egypte, pays durement frappé par un attentat terroriste qui a fait 305 morts dans le Sinaï ce vendredi.

D’après le média saoudien Arab News, la formation de cette coalition avait été annoncée en 2015. Il convient de rappeler que depuis sa nomination, le nouveau prince héritier saoudien s’est engagé à moderniser le pays, en commençant par revoir l’enseignement de l’Islam dans le pays. Un Islam jugé violent et qui est, selon de nombreux spécialistes, la principale source de l’extrémisme islamique.