Edwy Plenel répond à Macron sur RMC : « ce n’est pas la misère du monde qui vient vers nous »

0
775

Edwy Plenel, directeur de Mediapart, a été l’invité de Jean-Jacques Bourdin sur le plateau de RMC ce vendredi 1 décembre 2017. Le journaliste s’est prononcé sur de nombreux sujets dont l’Islam et l’immigration en France. Sur le plateau de RMC, Edwy Plenel a fustigé l’attitude de la justice et l’Etat français qui, selon lui, « criminalisent ce qu’on enseigne dans les écoles ».

Réagissant aux récents propos de Macron que la France ne peut pas accueillir toute la misère du monde, il dira : « ce n’est pas la misère du monde qui vient vers nous. Ce sont des gens qui ont soif de dignité, de justice, d’égalité. Vous avez vu ce qui se passe en Libye avec des gens qui sont mis en esclavage. Et donc, nous devons être au rendez-vous de cette solidarité, de cette hospitalité (…) ».

Le directeur de Mediapart dit apprécier le discours d’Emmanuel Macron prononcé à Ouagadougou, au Burkina Faso. Toutefois, il dit être en désaccord sur la politique migratoire de la France et s’explique. « Parce que nous nous fermons », lance-t-il. Sur le plateau de Jean-Jacques Bourdin, Edwy Plenel s’est attaqué à l’intervention française de 2011 en Libye. Il a parlé de « désastre libyen ».

« Il n’a pas le droit sauf à ne pas être Charlie de vouloir bannir un journal »

Il a aussi réagi à la polémique qui oppose Charlie Hebdo à Mediapart. Répondant aux propos de Jean-Jacques Bourdin que Mediapart est resté silencieux sur les dernières menaces de mort reçues par Charlie Hebdo après sa caricature contre Tarek Ramadan, Edwy répond : « non, Mediapart n’est pas resté silencieux. Nous avons donné toutes les explications et vous pouvez les lire sur Mediapart (…) ».

Sur la question de savoir qui a provoqué cette polémique entre Charlie Hebdo et Mediapart, il accuse Manuel Valls. « Elle est née de personnes dont l’une d’entre elles est venue chez vous le dire. (…) Manuel Valls a tout à fait le droit de ne pas apprécier Mediapart, le pluralisme de la presse est un droit fondamental, est un droit constitutionnel. Il n’a pas le droit,  sauf à ne pas être Charlie, de vouloir bannir un journal ».

« Nous sommes Charlie »

Jean-Jacques Bourdin lui coupe la parole et lance : « mais vous n’étiez pas vraiment Charlie ». Edwy Plenel de répondre : « nous sommes Charlie ». Sur son absence lors du défilé de soutien à Charlie Hebdo, Edwy Plenel répond qu’il était à Berlin. Il a aussi accusé Manuel Valls de vouloir mettre le feu en France.

Sur le plateau de Bourdin Direct, le directeur de Mediapart a voulu faire la différence entre Islam et Islamisme pour éviter les amalgames. « L’Islam est une religion avec, je le rappelle, les premières victimes du terrorisme islamique (…). Islamisme, ce sont des gens qui, appuyés sur leur religion, font une expression politique », a-t-il précisé.

Pour regarder la vidéo dans son intégralité, cliquez ici : RMC