Benjamin Netanyahou : « d’autres pays reconnaîtront Jérusalem comme capitale d’Israël »

0
432

Le premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou, a fait savoir ce jeudi 7 décembre 2017 que d’autres pays vont bientôt suivre les traces des Etats-Unis en reconnaissant Jérusalem comme capitale d’Israël

Le premier ministre israélien est aux anges. Au lendemain de la décision historique de Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël, Benjamin Netanyahou, premier ministre d’Israël, ne cache pas sa joie au moment où la communauté internationale est plongée dans l’indignation la plus absolue.

Ce jeudi, en marge d’une conférence sur la Diplomatie Numérique qui s’est tenue à Jérusalem, Benjamin Netanyahou a en effet assuré que d’autres pays reconnaîtront bientôt Jérusalem comme capitale d’Israël. « J’aimerais vous annoncer que nous sommes déjà en contact avec d’autres pays qui feront la reconnaissance (de Jérusalem ndlr) », a-t-il déclaré.

« Hier, fut un jour capital, très important »

Réagissant à la décision de Trump, il a parlé d’un « jour capital ». « Hier, fut un jour capital, très important. Jérusalem a une histoire extraordinaire et, en ce millénaire, on peut en citer quelques-unes qui sont très importantes, le discours de Trump d’hier est un événement marquant ».

Dans son discours, le premier ministre dit être certain que l’ambassade américaine sera transférée à Jérusalem et que d’autres pays suivront les pas des Etats-Unis. Rappelons que deux pays ont déjà reconnu Jérusalem en tant que capitale d’Israël : la République Tchèque et les Philippines.

« Pas de paix qui n’inclue pas Jérusalem en tant que Capitale d’Israël »

Dans un communiqué publié par le ministère tchèque des Affaires étrangères, on pouvait lire : « la République Tchèque, en ce moment même avant la paix entre Israël et la Palestine, reconnaît Jérusalem en tant que capitale d’Israël dans les frontières de 1967. Le ministère peut ne peut envisager le transfert de son ambassade  de Tel Aviv à Jérusalem qu’après une négociation avec des partenaires clés dans la région et dans le monde ».

Rappelons que la position du premier ministre israélien sur une résolution du conflit israélo-palestinien est claire et nette. Ce mercredi, lors d’une allocution prononcée tout juste après la reconnaissance de Jérusalem par Donald Trump, Benjamin Netanyahou a déclaré : « il n’y pas de paix qui n’inclue pas Jérusalem en tant que capitale d’Israël ».