Finance : selon le FMI, la grosse dette chinoise pourrait déclencher la prochaine crise financière

0
1352

Un rapport du FMI (Fond Monétaire International) met la Chine en garde contre l’augmentation de la plus en plus importante de sa dette qui pose une sérieuse menace à la stabilité du système financier international

La dette chinoise risque-t-elle de déclencher une prochaine crise financière ? C’est en tout cas ce que craint le FMI (Fond Monétaire International). Selon le FMI, le niveau élevé de la dette chinoise et la dépendance du pays au crédit pour assurer sa croissance continuent de poser un risque majeur à l’économie internationale.

D’après le FMI, des efforts sont en train d’être faits par les autorités politiques. Mais, beaucoup reste à faire. « La complexité de plus en plus grandissante du système a semé des risques de stabilité financière », s’inquiète le FMI dans un rapport. « La croissance du crédit a dépassé le PIB, ce qui a mené à un surplus du crédit », ajoute-t-il.

« La dette des entreprises a atteint les 165% du PIB »

D’après le Fond Monétaire International, le ratio PIB/Crédit se situe en ce moment autour de 25% au-dessus de la tendance à long terme, dépassant très largement les normes internationales. Il ajoute que cette situation est synonyme d’une « forte probabilité de détresse financière ».

« En conséquence, la dette des entreprises a atteint les 165% du PIB et la dette des ménages, tout en restant à un niveau bas, a augmenté de 15%  ces cinq dernières années et est de plus en plus livrée à la spéculation biens-prix. L’accumulation de crédit dans les secteurs traditionnels est allée de pair avec un ralentissement de la croissance de productivité et met la pression sur la qualité des biens », nous apprend le FMI.

« Le FMI note trois zones de tensions dans le secteur financier chinois »

Dans le rapport, le FMI note la présence de ce qu’il appelle « tensions » dans trois zones au niveau secteur financier chinois. Premièrement, le FMI note que les politiques fiscales et monétaires destinées à soutenir la création d’emplois et la croissance ont, ces dernières années, été expansionnistes ». D’après le FMI, cette situation a permis de maintenir les entreprises en faillite à flot.

La seconde zone de tension est le fait que les investisseurs chinois se tournent de plus en plus vers des voies complexes pour obtenir plus de rendements dans leurs investissements, ce qui a mené à « un arbitrage de régulation et à la croissance de moyens d’investissement de plus en plus complexes ».

« Un environnement où les investisseurs prennent des risques »

La troisième zone de tension est liée à la préoccupation que les « garanties courantes implicites ont ajouté aux risques ». Le FMI en conclut que les institutions financières chinoises semblent ne pas admettre que les investisseurs perdent de l’argent. Une telle situation a créé un environnement où les investisseurs prennent simplement de plus en plus de risques.

D’après Business Insider, ce n’est pas la première fois que le Fond Monétaire International met en garde la Chine, la deuxième économie la plus importante au monde. En août dernier, le FMI avait également mis en garde ce pays contre sa relation très « dangereuse » avec la dette.