Crise à droite: Pécresse défie Wauquiez et refuse de présider le Conseil National du parti

0
4125

La nomination de Laurent Wauquiez à la tête des LR (Les Républicains) divise déjà le parti. Ce vendredi 15 décembre, Valérie Pécresse, présidente Les Républicains de la région Ile-de-France, a été l’invitée de RTL Matin. Elle dit avoir refusé la présidence du Conseil National du parti

A la question d’Yves Calvi de savoir si elle a rencontré Laurent Wauquiez depuis sa victoire, elle répond: « oui, nous nous sommes vus hier. Je lui ai dit ce que je vais vous dire ce matin, c’est que moi, j’ai fait le choix de la liberté dans ma famille politique. J’ai fait le choix avec tous ceux qui partagent mes sensibilités politiques de rester dedans mais d’être différents ».

Et d’ajouter: « alors, dedans et différents ça veut dire quoi? ça veut dire que j’ai refusé la proposition que m’a faite Laurent Wauquiez de présider le Conseil National du parti. Je l’ai refusé parce que présider ce Conseil National, c’est donner un blanc-seing à Laurent Wauquiez et adhérer à une ligne politique qui n’est pas la mienne. Et moi aujourd’hui, je ne veux pas me lier les mains, je ne veux pas me bâillonner. Je veux garder entières ma liberté de parole et ma liberté d’action ».

A la question du journaliste qui lui demande si elle va vivre une cohabitation interne avec Laurent Wauquiez, Valérie Pécresse répond: « ça veut dire que je veux peser sur la ligne politique qui sera celle de la droite. Je veux être 100/100 acteur de la reconstruction de ma famille politique, à la région bien évidemment, mais aussi dans ce débat d’idées qui n’a pas eu lieu pendant la campagne ».

« Ne renonçons pas à peser sur l’avenir de la droite »

Sur le plateau de RTL, Valérie Pécresse appelle les militants à ne pas quitter le parti. « Moi, je dis à tous les militants, tous les élus qui sont tentés aujourd’hui de quitter la droite parce qu’ils ne se reconnaissent pas dans la ligne politique de Laurent Wauquiez, je leur dis: ‘restez avec moi. Ne renonçons pas à peser sur l’avenir de la droite’ « .

A la question de savoir comment cette ligne peut exister effectivement, elle rétorque: « bah, c’est simple. Moi, depuis trois mois, nous avons créé ‘Libre’, c’est un mouvement d’idées, qui va faire venir à lui un certain nombre de représentants de la société civile, qui va faire un travail. Et l’idée, c’est d’arriver avec des idées et un programme d’action d’une droite qui aura rénové sur l’échelle politique, qui ne sera pas attachée uniquement à la France d’hier, mais qui voudra construire une France de demain, une droite qui sera authentique, qui sera non poreuse, absolument non poreuse avec le Front National (…) ».

« Aujourd’hui, la droite est en convalescence »

A la remarque du journaliste qu’elle est en train de créer un parti dans le parti, elle répond: »non, non, non, M. Calvi. Moi, je ne suis pas là pour diviser. Je suis là pour apporter. Vous savez une famille politique, elle meurt du caporalisme, mais elle meurt aussi d’uniformité. Quand Nicolas Sarkozy a gagné en 2015 la présidence des Républicains, Alain Juppé et François Fillon n’ont pas quitté le parti pour autant ».

Sur le plateau de RTL, Valérie Pécresse a réagi à la décision de Xavier Bertrand de quitter le parti LR. Elle dit respecter cette décision. Sur RTL, elle reconnaît que la droite  ne va pas bien. « Aujourd’hui, la droite est en convalescence, est en reconversion. Elle a besoin puissamment de changer son logiciel », dit-elle.

Pour regarder l’interview dans son intégralité, cliquez ici : RTL