Penelopegate : Robert Bourgi avoue avoir piégé Fillon pour l’empêcher de devenir président

0
17247

Robert Bourgi, avocat français et proche de Sarkozy, avoue dans un documentaire de BFMTV qui sera diffusé ce lundi 29 janvier au soir avoir dit à Sarkozy qu’il allait « niquer » François Fillon pour empêcher que ce dernier ne devienne président de la France

Un an après le Penelope Gate qui a coûté la présidentielle à François Fillon, place aux révélations. Alors que la presse s’interroge sur le ou les responsables de la chute de Fillon en pleine campagne présidentielle, des personnalités importantes de la droite sont citées. En tête : l’avocat et le Monsieur Afrique de la France, Robert Bourgi, un proche de Sarkozy

En effet, dans un documentaire exceptionnel qui sera diffusé ce lundi 29 janvier, la chaîne BFMTV revient sur cette affaire qui a tenu en haleine toute la France. Interrogé par BFMTV, Robert Bourgi ne mâche pas ses mots. Il raconte comment il a informé Nicolas Sarkozy qu’il allait « niquer » Fillon.

Au tout début de l’affaire, une trahison. Robert Bourgi a du mal à digérer le traitement que lui a réservé l’ex candidat de droite lorsqu’il lui envoie des messages pour lui demander 5 minutes de son temps. « Je n’ai jamais eu cette faveur suprême d’être invité dans son château. Il s’est comporté avec moi de manière déloyale, inamicale », confie Bourgi.

« Parce que je vais le niquer. J’avais ourdi le complot »

Dans le documentaire de BFMTV, Robert Bourgi dit n’avoir pas apprécié que Fillon soit « ignoble envers Sarkozy ». Discutant avec Nicolas Sarkozy le 10 janvier, 15 jours seulement avant le Penelope Gate, Bourgi dit à l’ex  président : « Tu sais Nicolas, il (François Fillon, ndlr) ne sera jamais à l’Elysée. Parce que je vais le niquer. J’avais ourdi le complot ».

Bourgi reproche à Fillon son infidélité dans l’amitié. « (…) il a violé toutes les règles de l’amitié. J’ai toujours été correct avec lui, fidèle. (…) Il passait son temps à démolir Sarkozy. Je le savais accro à l’argent », confie-t-il. Rappelons que ce n’est pas la première fois que Robert Bourgi se prononce sur la chute de François Fillon.

« J’ai perdu une grande partie de mon amitié avec François Fillon »

En mai 2017, sur le plateau de CNews, il avait révélé que François Fillon avait en tête l’idée de « faire invalider la présidentielle ». « C’est ce qu’il a en tête, hélas. Je crois qu’il a en tête de faire invalider les élections. Mais, je ne le crois pas seul responsable dans ce nouvel angle d’attaque. Je crois que les extrémistes qui l’entourent doivent le pousser dans ce sens-là. François Fillon n’a pas avalé sa défaite ».

Dans l’interview accordée à CNews, Robert Bourgi avait confirmé que les relations entre lui et Fillon n’étaient plus au beau fixe. « J’ai perdu une grande partie de mon amitié avec François Fillon. Je ne le reconnais plus depuis quatre mois. Je le lui ai dit personnellement au téléphone. Depuis le mois de janvier, il y a eu tant et tant de revirements », disait-il.

« Il va falloir maintenant se battre pour Fillon ».

Pourtant, sur le plateau de CNews, l’avocat avait nié toute tentative de piéger François Fillon. « Monsieur Elkabbach, j’ai vu Monsieur Sarkozy juste après sa défaite. J’ai trouvé un homme assez triste, mais immédiatement il m’a dit : ‘il va falloir maintenant se battre pour Fillon’ », répondait-il à la question du journaliste qui lui demandait s’il n’avait pas piégé Fillon.

Sept mois plus tard, voilà que Bourgi affirme avoir lui-même ourdi le complot qui mettra fin au rêve de Fillon d’accéder au pouvoir. Il est désormais clair et net qu’il a été à l’origine de tout.