Aurélien Taché, député LREM : « la France a une politique d’accueil, pas d’intégration »

0
1749

Le député La République En Marche, Aurélien Taché, a accordé une interview au Journal du Dimanche (JDD) dans laquelle de nombreux sujets ont été abordés, notamment l’intégration des migrants et la question du voile. Le député en charge du rapport sur l’immigration qui sera remis au gouvernement cette semaine s’est expliqué sur ce rapport très attendu

Expliquant le rapport au JDD, il dira : « ce rapport vise à apporter une réponse aux étrangers au moment de leur arrivée en France, dès qu’ils obtiennent un titre de séjour (au titre de l’asile ou du regroupement familial par exemple) qui les conduira à s’installer durablement. Il y a donc trois axes ».

Et d’ajouter : « le premier : l’Etat doit donner à ces personnes des outils pour faciliter leur autonomie. Notamment concernant les cours de langue. La France fait trop peu dans ce domaine. Ces cours de français (aujourd’hui entre 50 et 200 heures, en fonction du niveau de départ) doivent être doublés, peut-être même troublés ».

Concernant le troisième axe, le député LREM dit que le gouvernement veut « complètement refondre cela pour en faire un moment plus important, plus valorisé, plus riche ». Pour le troisième axe, Aurélien Taché dit vouloir miser sur l’insertion professionnelle. « (…) La France a une politique d’accueil, pas d’intégration », déplore-t-il.

« En réalité, c’est un peu naïf »

Et de s’expliquer : « pendant très longtemps, on a pensé que parce qu’on était la République française, issue des Lumières, le fer de lance de l’universalisme à travers le monde, il n’y avait rien besoin de faire, que l’intégration se faisait toute seule et qu’il n’y avait pas besoin d’avoir d’actions particulières envers les étrangers accueillis. En réalité, c’est un peu naïf ».

A la question de savoir s’il se retrouve dans la politique d’immigration d’Emmanuel Macron, il répond : « notre position, que je viens de développer, suppose que tout le monde ne puisse pas rester. Ceux qui se voient refuser l’asile, qui ne viennent pas rejoindre de la famille en France, qui ne rentrent pas dans les critères de l’immigration professionnelle doivent a priori repartir. Les sujets sont rarement totalement binaires. Si ceux qui ne l’ont pas obtenu restent, le droit d’asile n’a plus aucun sens ».

« La laïcité n’a rien à voir avec l’entreprise »

Au JDD, Aurélien Taché s’est aussi prononcé sur le port de voile en entreprises. « La laïcité n’a rien à voir avec l’entreprise. Le principe, c’est la liberté, ne venons pas tout confondre. Si l’entreprise veut faire un règlement, c’est autre chose, mais sinon les gens sont libres », dit-il. Aurélien Taché estime qu’il serait une atteinte à la liberté d’interdire le voile à des étudiants majeurs.

Issu du parti socialiste (PS), Aurélien Taché a répondu à la question de savoir s’il est toujours de gauche. Il dira : « non. Je me revendique progressiste. J’étais à gauche parce que globalement le logiciel proposé était plus proche de mes idées. Mais, il y avait beaucoup de choses qui ne me convenaient pas sur le plan idéologique ».

Pour lire l’interview dans son intégralité, cliquez ici : Le JDD