#MosqueMetoo : les femmes musulmanes dénoncent le harcèlement sexuel à la Mecque

0
2846

Le hashtag #Mosquemetoo a été créé par une femme égyptienne pour dénoncer le harcèlement sexuel subi par de nombreuses musulmanes lors de leur pèlerinage à la Mecque. De centaines de femmes en ont profité pour briser le silence ces dernières heures

Moins d’un mois après le fameux hashtag #Metoo utilisé par des milliers de femmes pour dénoncer le harcèlement sexuel, c’est autour des femmes musulmanes de faire entendre leurs voix. En effet, ces 48 dernières heures, des milliers de musulmanes ont brisé le silence, dénonçant un harcèlement sexuel qu’elles ont subi lors de leurs pèlerinages à la Mecque à travers un hashtag #Mosquemetoo

D’après la BBC, la personne derrière ce mouvement n’est autre que l’égyptienne Mona Eltahawy, féministe et journaliste qui, en 2013, avait été victime d’un harcèlement sexuel à la Mecque. Dans un twitte, elle rapporte avoir reçu des témoignages de femmes ayant subi le même sort.

« Je pleurais en lui répondant »

« Une femme musulmane m’a envoyé un mail après avoir lu mon témoignage sur le harcèlement sexuel lors d’un pèlerinage pour partager (avec moi) l’expérience de sa mère lors de son pèlerinage. Elle m’a envoyé un poème qui a défait tous les morceaux que j’avais cousus. Je pleurais en lui répondant », écrit Mona Eltahawy sur twitter.

Aussitôt créé, le hashtag #MosqueMetoo a connu un succès fulgurant. Plus de deux mille personnes, principalement des femmes musulmanes, l’ont utilisé pour dénoncer le harcèlement sexuel. Les témoignages ont été légion. « Les pèlerins sont prévenus de se mettre en groupe durant le tawaf. Mon père a dû marcher derrière ma mère durant le tawaf pour la protéger », écrit une internaute musulmane.

« Il est de notre devoir de soutenir nos sœurs qui font face à l’injustice »

« Je soutiens mes sœurs qui ont subi le harcèlement sexuel dans des milieux qu’elles pensaient être plus sûrs. Des personnes terribles peuvent occuper les lieux saints. Cela en dit long sur leur personnage. En tant que musulmans, il est de notre devoir de soutenir nos sœurs qui font face à l’injustice », écrit Hanan, une autre internaute musulmane.

Ce hashtag intervient deux mois après celui de #BalanceTonPorc largement utilisé en France par des femmes pour dénoncer le harcèlement sexuel dont elles ont été victimes au cours de leur vie. Rappelons que le hashtag #MeToo avait été utilisé sur les réseaux sociaux, notamment sur Facebook par de nombreuses femmes qui se disaient victimes de ce problème.