Visite officielle de George Weah en France : Emmanuel Macron est un « génie diplomatique »

0
3031

Macron a bien gagné les cœurs et les esprits. Nous sommes tous au courant de la visite de George Weah à Paris. Le nouveau président du Liberia, ancienne vedette du PSG et premier ballon d’or africain, est arrivé à Paris ce mardi 20 février pour une visite officielle de trois jours. Il devra rencontrer son homologue Emmanuel Macron, président de la France.

Cette visite intervient deux semaines après le voyage de Macron au Sénégal où le président français a été l’un des invités de marque du Partenariat Mondial pour l’éducation en Afrique, une grande conférence mondiale pour financer l’éducation et qui a réuni d’importantes personnalités diplomatiques, économiques ou encore culturelles.

Lors de cet événement important pour la jeunesse africaine, le nouveau président français, le plus jeune de la Vème République, avait annoncé la hausse de l’engagement de la France dans ce programme à 250 millions de dollars contre seulement 17 millions pour la période 2014-2017. Ce fut le 2 février.

Moins d’un mois plus tard, Macron reçoit à l’Elysée M. George Weah, nouveau président du Liberia, devenu incontestablement l’espoir de tout un pays et de tout continent. L’on pourrait alors se poser la question de savoir pourquoi George Weah a décidé d’entamer sa première visite officielle en France, alors que son pays est anglophone, ne partage aucune histoire avec la France et a été la terre d’accueil des milliers d’esclaves noirs qui avaient quitté l’Amérique pour retourner en Afrique.

Un petit retour à l’Histoire s’impose. Rappelons qu’en 1821, l’American Colonization Society, fondée en 1816 par Robert Finley, avait en effet créé la colonie du Liberia, au Sud de la Sierra Leone. Cette colonie devait être le pays d’accueil de quelque 15 000 Noirs américains, tous des esclaves affranchis. En 1847, le Liberia obtiendra son indépendance des Etats-Unis d’Amérique, devenant ainsi le premier africain indépendant.

Mais, l’Histoire de ce pays, très riche en ressources naturelles, sera jalonnée d’une série d’instabilités politiques qui ont fortement fragilisé les institutions démocratiques. Une première guerre civile éclate en 1989 et prend fin en 1996. Elle se soldera par l’assassinat de Samuel Doe, ex président du pays, en 1990. Une seconde guerre civile éclate entre 1999 et se termine en 2003. Elle a fait des milliers de morts.

Malgré les relations historiques, diplomatiques et culturelles très fortes entre le Liberia et les Etats-Unis, George Weah a pourtant décidé d’entamer sa visite dans un pays qui n’a aucun lien historique avec le Liberia : la France. Un détail qui n’est pas passé inaperçu dans la presse américaine car dans un article de Voice of America (VOA) publié ce 19 février, le média américain écrit ceci : « Georg Weah ne visitera pas les USA, qui a une longue histoire particulière avec le Liberia, mais la France où il  a été une star du football ».

En choisissant de rencontrer Emmanuel Macron pour sa première visite officielle, le nouvel homme fort du Liberia rend hommage à la jeunesse. Une jeunesse qui constitue en grande partie son électorat mais aussi celui d’Emmanuel Macron qui a remporté haut la main la présidentielle de 2017, en écrasant tous ses adversaires. Deux détails importants: Weah est le premier président africain à avoir été joueur de foot, Macron est le plus jeune de la Vème République.

Nul besoin d’être prolixe. Force est de constater que la visite de George Weah en France a davantage embelli l’image du locataire de l’Elysée qui, depuis son accession à la tête de la France, a brillé sur la scène internationale en raison d’une politique étrangère spectaculaire marquée par un discours fédérateur sur l’Europe, une ouverture de la France sur le marché international et plus d’aide à l’Afrique en matière d’éducation.

Macron n’a certes pas encore réussi à convaincre les Français. Sa politique économique est critiquée par ses adversaires. Mais, trop tôt de faire le bilan d’un président qui n’a pas encore achevé la première année de son premier quinquennat. Une chose est sûre : il a conquis les cœurs et les esprits et tous les chefs d’Etat qui rêvent d’offrir un espoir à la jeunesse de leurs pays sont obligés de lui tendre la main. C’est peut-être cela le génie d’Emmanuel Macron !

Edito signé : Cheikh Tidiane DIENG, rédacteur en chef et fondateur du site d’information : www.lecourrier-du-soir.com

Email : cheikhdieng05@gmail.com