Relations entre Macron et la presse : « votre métier est en danger Bourdin », dit Alexis Corbière

0
1349

Alexis Corbière, député France insoumise de Seine-Saint-Denis, a été l’invité de Jean-Jacques Bourdin sur le plateau de Bourdin Direct ce lundi 5 mars. L’ex porte-parole de Jean-Luc Mélenchon s’est exprimé sur plusieurs sujets concernant l’actualité politique française et internationale. Il a vigoureusement dénoncé les liens très étroits entre pouvoir et médias en France

Réagissant aux élections législatives italiennes, Alexis Corbière estime qu’il y a un moment de bouleversement politique. « (…) Il y a des moments de grand bouleversement politique. Soit on regarde ça avec des lunettes anciennes et on ne comprend pas ce que c’est (…). Il faut comprendre que les vieilles forces politiques n’existent plus. En France, par exemple, lePS qui a structuré longtemps la chose, est en voie quasi de disparition, la droite traditionnelle disparaît. Elle se reforme sous la manière d’EN Marche ! ».

« Ce type d’attitude est une réalité dans les médias »

En un moment donné, Jean-Jacques Bourdin cite à Alexis Corbière des propos tenus par Jean-Luc Mélenchon dans lesquels le chef de file de la France insoumise parle de « journalistes pourris ». A la question de Bourdin qui demande à Corbière s’il répète ses propos devant lui, le député de la France insoumise confirme que c’est une réalité.

« Ce type d’attitude est une réalité dans les médias. On va remonter le fil. Le style Bourdin, c’est quoi ? Ce n’est pas l’esprit corpo vis-à-vis des journalistes. Ce n’est pas votre marque de fabrique. Donc, on a le droit de critiquer la presse, on a le droit d’être en colère, on a le droit de considérer parfois de la part de la presse des comportements d’une telle distance, d’un  mépris des citoyens (…) », explique-t-il.

« Défendons la SNCF »

Sur le plateau Bourdin Direct, Alexis Corbière n’a pas mâché ses mots. « Mathieu Croissandeau, directeur de l’hebdomadaire du Nouvel Obs, s’est fait virer parce qu’il a fait une ‘une’ qui n’a pas plu à Monsieur Macron. (…) Deuxièmement, moi, je suis administrateur de LCP, la chaîne parlementaire. J’affirme à ce micro qu’il y a actuellement une volonté de reprise en main de la part de M. Macron pour placer un de ses amis qui s’appelle Bertrand Delais et je ne souhaite pas qu’il soit nouveau président de LCP (…). Votre métier est en danger Bourdin. »

Sur le plateau de Bourdin Direct, Alexis Corbière appelle à défendre la SNCF. « Défendons la SNCF. Aujourd’hui, on voit bien qu’il y a une volonté de la part du gouvernement d’avancer des arguments (…) sur le statut des cheminots », dit-il. Pour Alexis Corbière, la vraie question à se poser sur la SNCF est celle de savoir d’où vient la dette.

Pour suivre l’émission dans son intégralité, cliquez ici : Bourdin Direct