SNCF, CSG : la popularité de Macron chute de 3 points en pleine crise sociale

0
650

Un sondage publié ce vendredi 23 mars 2018 nous apprend que la popularité de président Macron est en baisse de 3 points

Le président Macron paye-t-il les frais d’une politique économique impopulaire ? Alors que les derniers sondages n’ont guère plu à sympathisants, celui de BVA risque une fois de plus de les plonger dans la tourmente. En effet, un sondage réalisé par l’institut BVA nous apprend que le président français vient de chuter de 3 points.

La popularité du président se situe désormais à 40%. A gauche, 15%  des personnes interrogées ont une bonne opinion de Macron contre 79%. Chez Les Républicains, 40% ont une opinion favorable de lui contre 57%. Au Front National, Macron reste très impopulaire. Seuls 13% ont une opinion favorable de lui contre 87%.

Parmi les raisons de la chute de Macron, on note sa politique économique qui inquiète de plus en plus. La hausse du CSG et la réforme du statut des cheminots lui ont été reprochées. Cette chute intervient moins d’un mois après un sondage publié par l’institut YouGov pour Cnews et le HuffingtonPost.

« Macron n’a cessé de chuter depuis décembre 2017 »

Ce sondage publié le 28 février 2018 nous apprenait en effet que Macron avait lourdement chuté pour atteindre les 30% d’opinions favorables. Là aussi, la ligne politique du gouvernement avait été durement critiquée par les personnes interrogées. 42% des Français estimaient en effet que Macron ne représentent pas les intérêts de la France et 49% estimaient que les membres du gouvernement n’étaient pas compétents.

Rappelons que le nouveau président français a fortement chuté en moins d’un an. De 62% en mai 2017, Macron passe à 40% en mars 2018. En décembre, le plus jeune président de la Vème république voyait sa cote de popularité passer à 52% après une légère chute en novembre 2017 (46%). Mais, depuis décembre, Macron n’a cessé de chuter, ce qui inquiète ses partisans.

Pour lire le sondage BVA dans son intégralité, cliquez : sondage BVA