Crise politique aux Etats-Unis : lâché par la Justice, Trump restera-t-il longtemps au pouvoir ?

0
385
73986493 - louisville, kentucky – march 20, 2017: president donald j. trump addresses a crowd at a rally inside freedom hall in louisville, kentucky, on march 20, 2017.

Le bureau de l’avocat de Trump, basé dans le quartier new-yorkais de Manhattan, a été perquisitionné ce lundi 9 avril. Une situation qui met Donald Trump hors de lui

Donald Trump tiendra-t-il longtemps en tant que président des Etats-Unis ? Depuis son accession à la tête du pays en janvier 2017, les déboires se succèdent. De plus en plus isolé par son entourage, le 45ème président des Etats-Unis est en guerre avec sa propre justice qui l’accuse d’avoir noué des contacts avec les responsables russes en pleine campagne présidentielle.

Désormais, c’est son propre avocat qui est pris pour cible. En effet, ce lundi 9 avril, les agents du FBI ont perquisitionné le bureau de Michael Cohen, l’avocat de Donald Trump. Ce dernier est accusé de fraude bancaire, d’espionnage et de financement illégal lors de la présidentielle de 2016.

D’après Washington Post, le bureau de Michael Cohen situé à Manhattan, son appartement et sa chambre d’hôtel ont été perquisitionnés dans le cadre de l’enquête. Des données appartenant à ses clients ont été saisies. Parmi les documents retrouvés dans son bureau, figure un paiement effectué en 2016 par Cohen à Stormy Daniels, actrice porno qui dit avoir eu des rapports sexuels avec Donald Trump.

« C’est une chasse aux sorcières »

La perquisition menée par les agents du FBI n’a pas été du goût du président Trump qui ce lundi a dénoncé une « chasse aux sorcières ». « Ceci est une situation honteuse. C’est une chasse aux sorcières. Quand j’ai vu cela, quand j’ai entendu cela, c’est un niveau d’injustice inédit », a dénoncé le 45ème président dans un twitte.

Dans la presse, des informations émergent sur qui a donné l’ordre de perquisitionner le bureau de l’avocat de Trump. D’après NPR, l’ordre provient de Robert Mueller, procureur spécial très redouté par Trump. L’affaire risque aussi de créer un climat de guerre entre Trump et son ministre de la Justice, Jeff Sessions impliqué dans cette perquisition. Ce lundi, Trump a lui-même reconnu que son ministre de la Justice avait commis une « erreur terrible ».