James Comey, ex patron du FBI, s’attaque à Trump : « Trump est accro aux mensonges »

0
347

James Comey, ex directeur du FBI, a été l’invité de la BBC ce jeudi 19 avril 2018 dans l’émission BBC Newsnight. L’ex homme fort du FBI s’est prononcé sur plusieurs questions liées à l’actualité politique américaine, notamment ses relations conflictuelles avec Donald Trump

L’ex patron du FBI lave son linge sale en public. Dans une interview accordée à la BBC, Comey a catégoriquement rejeté la thèse selon laquelle le FBI est devenu une organisation politique.  « Le FBI n’est pas du tout une organisation politique. Le FBI n’a pas été politisé, il a été politiquement attaqué, ce qui n’est pas la même chose. Mais, il reste toujours le même que lorsque j’y étais, le même qu’il y a dix ans, un groupe de personnes qui n’ont rien à voir avec la politique », explique-t-il.

« Je pense qu’il comprenait mon travail »

Dans l’interview accordée à la BBC, James Comey est revenu sur ses relations personnelles avec Trump. Réagissant à la demande de loyauté que lui avait fait le président américain, Comey répond : « je pense qu’il comprenait mon travail à la fois à travers mes réactions quand il m’a demandé d’être loyal envers lui mais aussi à travers ce que je lui ai dit lors d’un repas ».

Et d’ajouter : « j’aurais pu le faire différemment, mais je ne veux pas être si dur parce que je pense qu’un président juste aurait compris que le directeur du FBI vient juste de lui dire qu’en gros c’est quelque chose qu’il ne devrait pas faire ». A la question de savoir s’il se sentait intimidé par Trump, il rétorque : « pas personnellement (…) ».

« Une attaque désastreuse contre la justice »

A la question de savoir si Trump essayait d’entraver la justice sur les liens entre son administration et la Russie, l’ex patron du FBI estime que la demande de mettre fin aux enquêtes concernant Michael Flynn, ex conseiller de Trump à la sécurité intérieure citée dans cette affaire, était une entrave à la justice.

A la question de savoir s’il espère que Robert Mueller, procureur spécial en froid avec Trump, échappera à un limogeage par le président américain, il répond : « je le pense et je l’espère, parce que si le président envisageait de le licencier, ce serait une attaque désastreuse contre la justice »

« Je suis désolé pour lui en tant que personne »

Sur la BBC, Comey n’y va pas de main morte. Il estime que Trump influence son entourage. « Je pense que sa façon d’agir (…) a une influence sur les institutions et les personnes qui sont proches de lui. Il est accro aux mensonges, parfois de gros mensonges, parfois des mensonges détendus et il insiste pour que son entourage finisse par répéter ces mêmes mensonges et par les croire », révèle-t-il.

Dans l’interview, Comey souligne n’avoir aucune rancune contre Trump. « Je suis désolé pour lui en tant que personne. Je déteste ses actions et particulièrement ses attaques à la justice et à la vérité », conclut-t-il. Rappelons que James Comey avait été viré du FBI par Trump en mai 2017 sur fond de tension. Comey menait une enquête sur des liens entre l’administration et la Russie.