Colère des populistes italiens : « l’Italie ne peut pas être le camp de réfugiés de l’Europe »

0
789

A peine arrivés au pouvoir, les partis politiques italiens Mouvement 5 Etoiles et la Lega annoncent des mesures strictes pour mettre fin à la crise des migrants à laquelle le pays fait face. Ce dimanche, le nouveau ministre italien de l’Intérieur, Matteo Salvini, a promis de nouvelles déportations et le démantèlement des camps de réfugiés

A peine arrivés au pouvoir, les partis politiques italiens Mouvement 5 Etoiles et la Lega s’en prennent déjà aux migrants. Ce dimanche, en déplacement en Sicile, le ministre italien de l’Intérieur, Matteo Salvini a appelé à la fin des « camps de réfugiés » érigés dans cette partie du pays pour accueillir des migrants, pour la plupart, en provenance d’Afrique.

S’adressant à la presse, il dira : « le meilleur moyen de sauver des vies est d’empêcher que ces gens prennent des bateaux. Je travaillerai avec des partenaires européens et nord-africains pour éviter que des milliers de migrants nourrissent l’illusion qu’en Italie, il y a des  maisons et du travail pour tout le monde ».

Et d’ajouter : « il n’y a pas de maisons et de travaux pour tous les Italiens, alors imaginez-vous ce que cela doit être (de fournir un logement et du travail) à la moitié de l’Afrique ». Face à la presse, le ministre de l’Intérieur prévoit des déportations de masse de migrants vers leurs pays d’origine.

« Nous avons besoin d’augmenter les déportations »

« Ce n’est seulement pas suffisant de réduire le nombre de migrants arrivant dans ce pays, nous avons besoin d’augmenter les déportations. L’an dernier, nous avons reconduit à la frontière quelque 7 000 migrants.  A ce rythme-là, cela prendra un siècle. Nous avons besoin d’ouvrir des centres de déportations dans chaque région. Nous signerons des accords importants avec les pays d’origine de ces migrants et surtout nous renégocierons le rôle de l’Italie dans l’Europe », a martelé Matteo Salvini.

Face à une foule venue l’accueillir, le ministre italien lance : « l’Italie et la Sicile ne peuvent pas être un camp de réfugié de l’Europe. Personne n’arrivera à me dissuader que l’immigration illégale est un business…et voir des gens tirer du profit sur la vie des enfants me fait sortir de mes gonds ».

« Deux mouvements anti-migrants à la tête de l’Italie »

La visite de Matteo Salvini intervient quelques heures après le naufrage d’un bateau transportant des migrants au large des côtes tunisiennes. D’après les autorités tunisiennes, 48 corps ont été ramassés et 68 personnes ont pu être secourues. De nombreux migrants s’étaient jetés dans l’eau au moment où le bateau était sur le point de chavirer.

En Italie, l’arrivée d’un gouvernement populiste risque de mettre en danger la situation de nombreux migrants dans ce pays. Rappelons que le pays est aujourd’hui entre les mains de deux formations politiques, Mouvements 5 Etoiles et la Lega. Deux mouvements anti-migrants et anti-Europe qui, depuis leur arrivée à la tête de l’Italie, ont flanqué la trouille dans les marchés financiers, faisant planer le spectre d’une sortie de l’Italie de l’euro à tout moment.